Description résumée

D’après Jâber (qu(Allah l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Évitez de commettre des injustes, car les injustices sont ténèbres le jour de la résurrection. » L’injustice est un péché très répandu parmi les gens, c’est pour cela que notre frère Abou Anas a tenu à mettre en garde les musulmans contre cela…

Détails

L’interdiction de l’injustice et l’ordre de les réparer



Le Très-Haut a dit : « Les injustices n’auront ni ami zélé, ni intercesseur écouté » S.40. V18

 
Il a dit aussi : « Et il n’y aura pas de protecteur pour les injustes » S22.V 71

D’après Djâber (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Évitez de commettre des injustes, car les injustices sont ténèbres le jour de la résurrection, et évitez l’avarice, car l’avarice a fait périr ceux qui vous ont précédés, en les incitant à verser leur sang et à enfreindre les interdits ». (Rapporté par Muslim)


D’après Abou Hurayra (que Dieu l’agrée), le Messager d’Allah (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Lorsque arrivera le jour de la résurrection, vous restituerez à chacun son dû. Même les animaux sans cornes auront le droit de réclamer leur dû des animaux qui ont des cornes » (Rapporté par Muslim)

 

Ibn ‘Omar (que Dieu l’agrée) rapporte ce qui suit : « Nous discutions sur le sens du Pèlerinage de l’Adieu, alors que le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) était avec nous, jusqu’à ce qu’il prit la parole et glorifia Allah et le loua. Il parla ensuite longuement de l’Antéchrist en disant : « Il n’y a pas de prophète envoyé par Allah qui n’ait mis en garde sa communauté contre ses méfaits. Noé l’a fait, de même que les prophètes qui lui ont succédé. S’il venait à apparaître parmi vous et que vous n’arriviez pas à l’identifier, sachez que votre Seigneur n’est pas borgne, alors que lui, il est borgne de son œil gauche qui ressemble à un raisin sec. Sachez qu’Allah a rendu votre sang et vos biens sacrés comme sont sacrés ce jour, ce pays et ce mois. Ai-je bien transmis ? ». Les gens dirent : « Oui ! ». Il reprit : « Mon dieu soit témoin ». Il répéta ceci trois fois, avant d’ajouter : « Malheur à vous ! Ne redevenez pas des mécréants après moi, les uns versant le sang des autres ! ». (Rapporté par Al-Boukhâri)


D’après Abou Moussa (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah laisse un délai à l’injuste pour qu’il se ressaisisse et, lorsqu’il décide de le châtier, Il ne peut plus lui échapper ». Et il récita : « Telle est la rigueur de la prise de ton Seigneur quand Il frappe les cités lorsqu’elles sont injustes. Son châtiment est bien douloureux et bien dur ». S11. V102


Mo’âdh (que Dieu l’agrée) a dit : « L’envoyé d’Allah (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) m’a envoyé en émissaire en me disant : « Tu vas te rendre auprès d’un peuple issu des gens du livre. Invite-les à témoigner de l’unicité d’Allah et de la véracité de ma mission. S’ils acceptent cela, informe-les qu’Allah leur a imposé un impôt, qui sera prélevé sur les biens de leurs riches et donné aux pauvres parmi eux. S’ils acceptent cela, prends garde (lors de la collecte de cet impôt de la Zakât de prélever leurs richesses les plus précieuses). Et prends garde à l’invocation de l’opprimé, car il n’y a aucune barrière entre elle et Allah ! » (Boukhary et Mouslim)


D’après Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Que celui qui a commis une injustice à l’encontre de son frère, que ce soit dans son honneur ou d’une autre façon, lui demande pardon aujourd’hui, avant que n’arrive le jour où ni le dinar ni le dirham n’auront de valeur. Ainsi, s’il a en sa faveur de bonnes œuvres, elles lui seront ôtées selon la gravité de son injustice. Par contre, s’il n’a pas de bonnes œuvres, il assumera les péchés de sa victime ». (Rapporté par Al-Boukhâri)

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr Ibn El-‘Ass (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le (vrai) musulman est celui qui épargne aux gens le mal de sa langue et de ses mains et le (vrai) émigrant (mouhâdjir) est celui qui évite ce qu’Allah a interdit ». (Boukhary et Mouslim)


D’après Abou Omâma Iyyâs Ibn Tha’laba El-Hârithî (que Dieu l’agrée), le Messager d’Allah (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Celui qui usurpe le droit d’un musulman par un serment (mensonger), Allah le fera entrer en Enfer et lui interdira l’accès au Paradis ». Un homme présent prit la parole et dit : « Même si c’est pour une chose insignifiante Ô Messager d’Allah ? ». Il répondit : « Même s’il s’agit d’une simple branche d’Arak ». (Rapport par Muslim)


D’après Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Savez-vous qui est l’indigent ? ». Les compagnons répondirent : « Pour nous, l’indigent, est celui qui n’a ni dirham ni biens ». Il leur rétorqua : « L’indigent dans ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurrection avec des prières, un jeûne et des aumônes de la Zakât. Toutefois, il viendra alors qu’il aura insulté untel, calomnié untel, volé l’argent d’un autre, fait verser le sang de celui-ci et frappé celui-ci. De ce fait, on lui enlèvera ses bonnes œuvres et on les distribuera à ses victimes. Une fois qu’il n’aura plus de bonnes œuvres, et avant qu’il ne se soit acquitté de ce qu’on lui doit, on prendra des péchés de ses victimes et on les lui endossera. Ensuite, il sera jeté dans le Feu ». (Rapporté par Muslim)


D’après Oum Salma (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Je suis un être humain, et en venant m’exposer vos griefs les uns contre les autres, certains d’entre-vous se montrent peut être plus habiles à défendre leur cause, ce qui peut m’amener à leur donner raison. Sachez, toutefois, que celui à qui je donne raison au détriment de son frère, je lui donne, en vérité, un tison de feu ». (Boukhary et Mouslim)

 

www.islamhouse.com

 

Votre avis nous intéresse