Description résumée

Dieu a créé tous les êtres « en couples » et c’est la rencontre des éléments d’un couple de mêmes espèces qui permet la procréation qui assure le maintien de l’espèce malgré la mortalité des individus de cette espèce. Donc Dieu a créé en nous cet instinct de conservation de l’espèce et cette attraction irrésistible et réciproque des deux sexes opposés afin que Sa volonté se fasse et que le genre humain vive la période qui lui est assignée. Cette union des deux sexes a été définie par tous les Livres Sacrés et le Coran a définitivement codifié cet acte dont dépend la solidité des liens familiaux et l’équilibre d’une société viable. C’est pour cette raison que la fornication a été interdite en Islam. Notre frère Abou Anas nous explique cela en détail…

Détails

Qu’est-ce que la fornication ?

 

Question :

Qu’est-ce que la fornication (zinâ) ? Est-ce qu’elle se caractérise par la pénétration ? Les attouchements sexuels — comme la masturbation — avec une tierce personne sont-ils considérés comme de la fornication ?

 

Réponse de Sheikh Sayyid Sâbiq (auteur de fiqh Assunna)

 

Toute relation sexuelle illicite entre un homme et une femme est sujette à une sanction sévère prévue par la Législation islamique. Les juristes sont unanimement d’avis que la fornication est caractérisée par la pénétration volontaire d’un pénis dans un vagin « interdit », en l’absence certaine d’une union maritale, et ce, même s’il n’y a pas d’éjaculation.

 

Les autres pratiques charnelles, telles que les préliminaires, qui n’aboutissent pas à une relation sexuelle, ne sont pas sanctionnées par une peine légale (hadd) comme c’est le cas pour la fornication. Cependant, le gouverneur ou le juge a le droit de sanctionner par une peine discrétionnaire (ta`zîr) ceux qui s’impliquent dans de tels actes illicites.

 

La preuve que ces actes ne sont pas sujets à la même peine que la fornication provient du hadith rapporté par Ibn Mas`ûd — que Dieu l’agrée — qui raconte qu’un homme se rendit auprès du Prophète — paix et bénédictions sur lui — et lui dit : « Ô Messager de Dieu, je me suis livré à des attouchements avec une femme dans les alentours de Médine. J’ai commis un péché, mais je ne suis pas allé jusqu’à la fornication. Je te prie d’émettre ton verdict me concernant.» `Umar — que Dieu l’agrée — lui dit : « Dieu a couvert ta faute. Tu aurais dû en faire de même.» Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — ne lui donna aucune réponse. L’homme se leva alors et partit. Aussitôt, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — envoya quelqu’un le quérir et il lui récita le verset : « Et accomplis la prière aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres effacent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent.» [Sourate 11, Hûd, verset 114.] Suite à cela, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — lui donna congé en lui disant : « Dieu t’a exempté de subir un châtiment corporel pour ton péché.» Une personne présente à ce moment demanda au Prophète — paix et bénédictions sur lui — si cette clémence était réservée uniquement à cet individu. « Non, elle est donnée à tout le monde », dit le Prophète — paix et bénédictions sur lui — rassurant ainsi les croyants [Hadith rapporté par Muslim, At-Tirmidhî et Abû Dawûd.].

 

Cela ne signifie pas pour autant que ce genre de comportements, tels que s’embrasser, s’étreindre, se caresser, se câliner, etc. ne sont pas interdits, mais les conditions requises pour l’application de la sévère sanction de la fornication sont très strictes. Ces actes ne relèvent pas de la fornication majeure, mais tombent néanmoins dans la catégorie de la fornication mineure qui est aussi interdite. Bien évidemment, des couples s’adonnent à ces activités, mais ne s’exposent pas devant des témoins oculaires et ainsi ils évitent d’être punis ici-bas. Mais ils devront tout de même en répondre devant Dieu Tout-Puissant, Qui nous a mis en garde en des termes très explicites contre toute activité d’ordre sexuel en dehors du cadre du mariage.

 

Dans un hadith authentique rapporté par Ahmad, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Les yeux se rendent coupables de fornication, les mains se rendent coupables de fornication, les pieds se rendent coupables de fornication et les parties intimes se rendent coupables de fornication. » [Musnad Ahmad, hadith n° 4258.] Dans une variante de ce hadith, le Prophète dit, après avoir énuméré la fornication des yeux, des mains et des pieds : « Puis les parties intimes le confirment ou l’infirment. » fin de citation.

 

Dieu a créé tous les êtres "en couples" et c'est la rencontre des éléments d'un couple de même espèce qui permet la procréation qui assure le maintien de l'espèce malgré la mortalité des individus de cette espèce. Donc Dieu a créé en nous cet instinct de conservation de l'espèce et cette attraction irrésistible et réciproque des deux sexes opposés afin que Sa volonté se fasse et que le genre humain vive la période qui lui est assignée. Cette union des deux sexes a été définie par tous les Livres Sacrés et le Coran a définitivement codifié cet acte dont dépend la solidité des liens familiaux et l'équilibre d'une société viable.

 

Tout homme ayant les moyens de fonder un foyer, est tenu d'épouser de une à quatre femmes à condition d'être parfaitement équitable entre elles. Si on laisse les gens s'accoupler selon leurs seules passions et en dépit de toute morale, on n'est plus sûr que celle que l'on va épouser n'est pas sa demi-sœur et la génétique nous enseigne combien les mariages consanguins sont néfastes à la santé de la race.

 

Donc l'interdiction de la fornication est basée sur un esprit de justice et d'hygiène. Chaque union entraîne des responsabilités matérielles et morales et il est injuste et immoral qu'un homme soit tenu d'entretenir les enfants naturels des autres. C'est d'un égoïsme des plus indignes et des plus inhumains que, pour quelques minutes de jouissance, on condamne un être innocent à vivre au ban de la société et privé jusque d'un nom de famille.

 

Aussi, nous est-il interdit d'approcher la fornication. Quels sont les préambules de cet acte pernicieux ? Ce sont le contact et tout ce qui favorise ce contact, telle la musique et la danse. L'Islam interdit à tout homme de se trouver en tête à tête avec une femme étrangère. La femme doit être accompagnée de son mari ou de tout autre membre de sa famille. Le Prophète (que la bénédictions et le salut d’Allah soient sur lui)) dit que, dès que l'homme se trouve seul avec une femme étrangère, le Diable est infailliblement leur troisième. La fornication commence par le regard ou même la voix...

 

Quant à la musique ou à la danse, elles peuvent souvent ne servir qu'à traduire notre sensualité la plus bestiale et nous n'avons rien inventé dans le genre puisque certaines danses sont la manifestation périodique du rut d'espèces animales inférieures. Tout art qui ne vise pas la remontée vers les choses de l'esprit et la véritable promotion de l'homme n'est qu'une source de dégénérescence et de dépravation. Il est préférable de réserver le génie humain à des œuvres bien plus positives que la traduction par le son ou les gestes de nos instincts les plus bestiaux et les moins purs.

 

La femme en effet, est le creuset de tous nos efforts et le berceau de nos générations ascendantes. Elle est certes bien plus précieuse qu'un simple instrument de plaisir charnel. Elle ne doit inspirer le désir qu'à son mari et elle a, chez elle, une œuvre des plus nobles et des plus exaltantes, car elle contribue à façonner la cellule de base de ce tissu continu qui s'appelle "société"

 

www.islamhouse.com

Votre avis nous intéresse