Description résumée

Encore une fois ce journal satirique fait parler de lui en publiant des dessins immondes contre l’islam et notre noble prophète sur lui la paix. Il est trop facile de choisir le ton de la provocation et de l’amalgame pour ensuite jouer les martyrs de la liberté d’expression. Nous refusons de tomber dans ce piège tendu par Charlie Hebdo qui consiste à provoquer l’hostilité et l’agressivité de ses adversaires afin d’attirer vers lui la lumière médiatique et le soutien le plus large possible voire un gain financier vu la piètre audience de ce journal. Nous ne voyons aucune forme de courage dans cette attitude délibérément opportuniste, pas plus que nous ne voyons d’humour dans le contenu outrancier du journal. Ce sermon très bien écrit de notre frère Soufiane répond avec force aux insidieux. Le texte du sermon est publié ici.

Détails

> >

Tu n’es même pas digne d’être le chausson du Prophète bien-aimé !

 

A nouveau, la mode sinistre nous montre son spectre. Mais cette fois, c’est un chiot misérable qui s’abat sur une charogne pourrie délaissée par un chien qui l’a vomi après avoir essayé de la manger. Une mouche a tenté en vain d’attirer l’attention du lion en volant inlassablement autour de lui et en bourdonnant à ses oreilles, mais elle est trop insignifiante pour qu’il s’intéresse à elle.

 

A nouveau, les plus impurs de notre race et les plus vils,

Ont tenté d’insulter le plus pur de ceux dont le père fut créé à partir d’argile,

Ils ont tenté de le représenter dans des images horribles et hostiles,

 

Et comme à leur accoutumée ils veulent nous faire avaler la couleuvre de la liberté d’expression et de la satire,

Alors que ce ne sont que les aboiements des pires des vampires,

Les diffamations d’un groupe de débiles à n’en pas finir.

 

O communauté de Mohamed !

Souvenez-vous qu’il vous est obligatoire de revenir au livre de votre seigneur et à la tradition de votre Prophète,

Dans les catastrophes qui font perdre au raisonnable la tête !

 

Souvenez-vous qu’il n’est pas toléré au croyant de s’abandonner à ses émotions et sentiments, souvenez-vous de la parole d’Allah le doux, le clément :

« Et ton seigneur créé ce qu’il veut et il choisit. Les créatures quant à elles n’ont pas le choix. Qu’il soit exalté de ce qu’ils lui associent. Et ton seigneur sait ce que cachent leurs poitrines ainsi que ce qu’ils disent ouvertement ».

 

Souvenez-vous la parole du parfait qui échappe au comment : « envient-ils aux gens ce qu’Allah leur a donné de par sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d’Ibrahim le livre et la sagesse, et Nous leur avons donné un immense royaume. Certains d’entre eux ont cru en lui, d’autres d’entre eux s’en sont écartés. L’enfer leur suffira comme fournaise ».

 

Que soit exalté Allah l’immense, que soit exalté le créateur par excellence,

Celui qui embrasse tout par sa science !

Il a élu notre Prophète parmi ses serviteurs par sa sagesse,

Il l’a élevé avec une extrême délicatesse,

Il l’a embelli d’une particulière politesse,

Il la fait de lui une miséricorde pour les mondes et une tendresse.

Et pourtant les gens n’acceptent que la mécréance et se terrent dans leur forteresse,

Une forteresse de jalousie diablesse

A l’égard de ce qu’Allah a offert à son Prophète avec une infinie largesse.

Ils l’ont détesté parce qu’Allah l’a préféré à leur grandiose bassesse.

Le Très-Haut nous dit : « et ils disent : pourquoi ce Coran n’a-t-il pas été révélé à un homme de l’une des deux grandes villes ? »

 

Qu’est-ce que l’ignorance des Quoraychites est grande !

Malheur à eux ! y-a-t-il plus grand que Mohamed, je vous le demande ?

Y-a-t-il plus noble que Mohamed qu’Allah vous pourfende !

Qu’est-ce que vous êtes sots et stupides !

Ils l’envièrent à être aveuglé par cette haine fétide,

Ils l’ignorèrent tels des imbéciles cupides !

Ne l’avez-vous pas vous-même nommé le digne de confiance ?

N’avez-vous pas reconnu la pureté de son caractère et son innocence ?

Ne vous êtes-vous pas remis à son jugement quand vous alliez rénover la Kaaba en vous livrant concurrence ?

N’était-il pas parmi vous avant cela durant son enfance et son adolescence ?

Qui donc selon vous mérite plus la révélation que le Prophète de la clairvoyance ?

Serait-ce el walid ibn el moughira ? Par Allah ! Il ne vaut pas une once de sable foulée par le pied de Mohamed !

 

Que celui qui le déteste meurt dans sa haine !

Qu’il se dissolve dans son malheur, car il n’a point d’aubaine !

Mohamed est tel le soleil assis en tailleur au milieu du ciel sans que cela ne le gène !

 

Allah le grandiose dit : « Certes celui qui te déteste est voué à disparaitre ».

Il va disparaitre ainsi que toute trace de bien possible,

Du mal sortant de la bouche des gens il sera la cible !

Quant à Mohamed, il a certes atteint la perfection à l’échelle humaine : Allah a élevé sa mention, tout le monde l’évoque !

Et Il a désigné parmi ses serviteurs ceux qui le défendent contre les railleurs et ceux qui se moquent.

 

Mes frères !

Il en est ainsi pour les plus nobles des gens :

Ils préoccupent ceux qui les aiment ainsi que ceux qui les détestent injustement.

Que ce soit après leurs morts ou même de leurs vivants.

Les premiers font leurs éloges et leurs compliments,

Et les autres se moquent clairement ou indirectement.

Les plus nobles se retrouvent alors au centre des deux firmaments :

Celui de ceux qui les aiment passionnément,

Et celui de ceux qui les détestent abusivement.

 

Mes frères !

Les Quoraychites furent décrits dans le Coran comme étant des gens sensés et doués de raison,

Capables dans le débat de combinaison et de comparaison,

Ils sont aussi les plus nobles des Arabes et les maitres de la palabre et de la conjugaison.

C’est pour cela qu’ils méritèrent une réplique de la part de celui qui ne connait pas la trahison.

Quant à ceux-là pour ne pas les nommer,

Les incultes sans aucune renommée,

Les insignifiants plus petits que les pygmées,

Les enfants des prostituées,

Ceux qui s’accouplent aux animaux de toutes sortes même ceux aux pieds palmés !

Les excréments de l’humanité et les rejets de la société,

Et bien, sachez que les chiens et les insectes ne méritent même pas d’être repoussés !

 

Oui mes frères !

Les chiens à nouveau se sont mis à aboyer,

Et d’insulter notre Prophète, ils ont essayé !

Mais s’ils recommencent, ils nous trouveront face à eux pour les balayer,

Pour leur répliquer sans bégayer !

Franchement : Où est le grain de sable à côté de l’étoile ?

Péris ô pire être vivant sous ce ciel phénoménal !

Que tes membres connaissent la paralysie totale !

Et que tes yeux soient aveuglés par un large voile !

Il s’agit du messager d’Allah ! Que croyais-tu réussir à faire ?

Du bien-aimé d’Allah ! La meilleure créature du maitre de l’univers !

Allah lui-même a fait ses éloges et l’a purifié,

Et de la meilleure façon, il l’a éduqué.

Allah a fait ses éloges, qui peut donc le critiquer ?

Gabriel nous a transmis ses louanges, qui peut donc l’égaler ?

Il a reçu comme distinction ce verset

qui dit : « et tu es certes d’une immense moralité ».

Qui peut donc le concurrencer ?

Et avec tout ça, il est tel le nectar d’une coloquinte que l’on verserait

Sur la plus immonde des impuretés :

Le père des égarés et le plus grand des méprisés.

Celui dont la haine par sa bouche et à travers ses doigts est expulsée !

Péris vil et humilié ! Tu n’es même pas digne d’être le chausson du Prophète bien-aimé !

 

Oui par Allah ! Les chaussons du Prophète sont plus précieux à nos yeux que tous les mécréants de la terre !

Oui par Allah ! Les chaussons du Prophète sont plus beaux que les visages des mécréants de tout l’univers !

Par Allah, si toi et tous tes congénères parmi les journalistes, dessinateurs et politiciens essayiez d’atteindre le ciel de Mohamed, vous ne réussiriez guère !

Par Allah ! Mohamed restera une épine au travers de vos gorges jusqu’au jour de la résurrection,

Et il témoignera contre vous ce jour ou le juge n’accepte de corruption.

Allah préserve sa lumière même si les mécréants en éprouvent de l’aversion !

Certes Allah nous informe dans le Coran et dit : « effectivement nous te défendons vis-à-vis des railleurs ».

 

O toi le chien puant, si ces mots que je dis à ton égard étaient des sabres tranchants,

Ils t’auraient laissés par terre gisant,

Mais quelque soit mes efforts tu ne mourrais pas, car les chiens vivent longtemps !

Dis ce que tu veux, la vérité malgré tout subsiste éternellement.

Le fleuve de l’Euphrate ne sera pas souillé si les chiens de ton espèce s’y baignent tous en même temps !

Si on devait mettre une pierre dans la gueule de chaque chien qui aboie, il y aurait une pénurie telle, que les pierres se vendraient plus cher que les diamants !

 

Mes frères !

Par Allah ! En rien ces caricatures ne nuisent notre saint Prophète ;

Ils ne se font du tort qu’à eux même tellement ils sont bêtes.

Si ce n’était la considération de mes frères et sœurs musulmans,

Je ne vous aurais pas imposé d’écouter ces quelques mots avec un tel rabaissement.

Je ne suis pas honoré de devoir répondre à de tels aboiements,

Mais mon devoir est de rappeler cette parole du Tout-Puissant :

« Certes celui qui te déteste est voué à disparaitre ».

 

Mes frères !

 Ce personnage qui est dessiné n’est pas notre Prophète.

 Que leur vision déformée est lointaine de sa beauté parfaite !

Et de ses qualités complètes !

Jabir ibn Samoura nous dit : « j’ai vu le messager d’Allah dans une nuit de pleine lune, sans que celle-ci ne soit voilée par des nuages. J’ai alors longtemps observé le messager d’Allah qui revêtait une tunique rouge et j’ai observé la lune et par Allah ! Il était pour moi plus beau et resplendissant que la lune ! »

Certes, s’est réuni dans la personne de Mohamed ce qui se retrouve éparpillé chez les êtres humains comme parfaites qualités et nobles caractères.

C’est comme si les pierres précieuses de toutes sortes se retrouvaient enfouies dans la même terre !

C’est comme si toutes les perles et les coraux s’entassaient dans la même mer !

 

Mes frères !

C’est ainsi qu’Allah ruse pour son messager,

Il a détourné leurs vues et furent aveuglés, noyés dans la cécité,

Leurs doigts d’habitude si habiles furent incapables de le représenter !

D’ailleurs, le Prophète lui-même de cela fut étonné, car les Quoraychites déformaient son nom et le surnommaient moudhammam, qui est l’inverse du sens du nom Mohamed. Il dit alors à ses compagnons qu’Allah soit satisfait d’eux et les agrées : « n’êtes-vous pas étonnés de voir comment Allah a détourné de moi les insultes et railleries de Quoraychites ? Ils maudissent moudhammam, et insultent moudhammam alors que je suis Mohamed ! ».

 

Elève-toi ô Mohamed loin au-dessus d’eux,

Et que ces dessins et leurs dessinateurs finissent leurs jours ici bas seuls et honteux,

Et dans l’au-delà qu’ils goutent en enfer au châtiment le plus douloureux.

 

Mes frères !

Nous avons été témoins la semaine dernière d’un évènement inhabituel et déconcertant !

Un groupe de musulmans et musulmanes sont descendus dans la rue mécontents,

Afin d’exprimer leur colère d’un ton attristant.

Cependant, un fait troublant a attiré mon attention :

Des jeunes de cités avec des coiffures d’Iroquois et des pantalons serrés,

Mélangés à des barbus vêtus de leurs tuniques s’arrêtant à leurs mi-mollets.

Il y avait même des femmes en compagnie de leurs enfants,

Et d’autres qui criaient tels des vendeurs ambulants.

Tous ceux-là prétendent défendre le noble messager ?

Combien de fois vous a-t-on répété que ces procédés

Par notre loi n’étaient pas tolérés ?

Vous prétendez détester les mécréants et pourtant qu’est-ce que vous leur ressemblez…

N’avez-vous pas de conscience avec lesquelles vous vous distinguez des animaux ?

N’avez-vous pas entendu les paroles du Prophète : « le croyant ne se fait pas piquer deux fois du même trou ».

Quand comprendrez-vous que tout cela est planifié par vos ennemis ?

Tout cela dans le but de justifier aux yeux du monde leurs ignominies ;

Dans le but de couper vos pieds et vos langues avec le consentement de leurs amis ;

Dans le but de ternir votre réputation d’un ton affermi !

 

Mes frères !

Si vous êtes incapables de défendre le Prophète avec vos âmes, vos langues et vos biens,

L’un d’entre vous a-t-il pensé jeûner un jour au moins,

Ou de se lever prier juste avant le matin,

D’implorer le pardon sanglotant celui qui a entre ses mains tout le bien.

Si cela aussi vous parait infaisable,

Et bien, sachez que rien dans les cieux et sur terre n’est insurmontable,

Pour le sublime l’incommensurable !

 

Mes frères !

Le grand érudit de l’Islam ibn taymiya nous dit :

« Allah se vengera pour son bien aimé,

De ceux qui l’ont critiqué et insulté,

Et il mettra sa religion au-dessus des autres,

Et scandalisera le mensonge des faux apôtres,

Lorsqu’il na pas donné aux gens les moyens d’exécuter

Par eux-mêmes leurs nobles volontés ».

 

Soufiane Abou Ayoub

www.islamhouse.com

Votre avis nous intéresse