• Mouhammed Hamidoulah "Nombre de données : 1"

    Description résumée :Un éminent savant musulman du xxe
    siècle

    Né le 19 février 1908 à Hyderabad (dans l’actuelle Inde), Muhammad Hamidullah décéda le 17 décembre 2002, à Jacksonville (États-Unis). Il fait partie de ces premiers savants musulmans qui ont vécu en Europe. Volontairement exilé en France en 1948, à la suite de troubles politiques de son pays (annexion par l’Inde du sultanat d’Hyberabad), il vécut à Paris près de 50 ans.



    Une vie au service de la science et de l’enseignement

    Notamment diplômé en droit international de l’université d’Osmaniya (une des plus grandes universités de l’Inde) et d’un PhD (doctorat) en droit islamique international de l’université de Bonn (Allemagne), Muhammad Hamidullah aurait soutenu au moins cinq thèses de doctorat. Cela ne surpassait pas, selon lui, son diplôme de hâfiz (récitateur du Coran entier), obtenu en Arabie Saoudite.

    Parfait polyglotte, il connaissait 22 langues et en maîtrisait 5 : le français, l’allemand, l’arabe, le turc et l’ourdou, qui était sa langue maternelle.

    Chercheur au CNRS pendant 24 ans, il intervenait régulièrement comme invité dans nombre d’universités, notamment celle de théologie d’Istanbul (Turquie). Il eut de nombreux échanges avec les orientalistes contemporains (L. Massignon, J. Berque, H. Laoust…) et fut le pionnier dans le dialogue interreligieux en France.

    Il fut à l’origine de la création de plusieurs associations : le Centre culturel islamique (1958), l’Amitié islamo-française (1962) et l’Association des étudiants islamiques de France (AEIF, 1963).

    Le Professeur Hamidullah était connu pour ses enseignements dispensés notamment au siège de l’AEIF. Il célébra de nombreuses unions de mariage et fut pour nombre de convertis le témoin par excellence de leurs premiers pas dans la religion musulmane.



    Une œuvre colossale

    Travaillant toujours à partir des sources originales de l’islam, le Professeur Hamidullah voyagea beaucoup en Europe et dans de nombreux pays musulmans. C’est ainsi qu’il découvrit, notamment, le plus ancien manuscrit de hadiths dans une bibliothèque de Damas.

    Il fut le premier musulman à traduire intégralement le Coran en langue française à partir du Texte original arabe (1959).

    Il publia plus de 40 ouvrages, allant du droit international à la botanique, et près de 2 000 articles dans de nombreuses langues. Parmi ses œuvres, citons :

    – Documents sur la diplomatie musulmane à l’époque du Prophète et des

    khalifes orthodoxes (1935)

    – Le Prophète de l’islam, sa vie, son œuvre (1959)

    – Initiation à l’islam (1970)

    – Al-Hajj : le pèlerinage (1983)

    – Pourquoi jeûner ? (1983)

    – Six originaux des lettres du Prophète de l’islam (1985)

    – Problèmes constitutionnels aux premiers temps de l’islam (1988)

    – Traduction du Grand Livre de la conduite de l’État (1989)

    – Les gens de la race noire dans la vie du Prophète de l’islam (1990)

    – Le 1400e anniversaire du parachèvement de l’islam (1994).



    Silencieux et déterminé, grand savant de notre civilisation, Muhammad Hamidullah dédia sa vie au savoir et à la recherche, avec humilité, amour d’autrui et refus des mondanités.

Votre avis nous intéresse