Thèmes

  • PDF

    Nous sommes un groupe de musulmans marocains résidant en Allemagne… Nous avons loué un local pour y célébrer toutes les prières. L’affluence des prieurs a été telle que le gouvernement allemand nous a interdit d’y célébrer des prières puisque le local est devenu trop exigu et inapproprié.. Nous voulons acheter un local situé en dehors de la ville et le gouvernement a approuvé notre projet… Le local coûte trois millions de marks alors que nous n’en possédons qu’un million et demi… Nous est-il permis de souscrire un prêt à intérêt auprès d’une banque pour couvrir la somme restante et acheter ledit local ? Peut-on considérer ce recours comme une nécessité ? Est-il permis de prier alors dans un local acheté grâce à l’usure en attendant que l’on puisse trouver d’autres locaux ? Expliquez-nous cela. Puisse Allah vous récompenser.

  • PDF

    Question : Il existe dans mon district un centre islamique construit grâce à un prêt à un grand intérêt. Est-il dès lors interdit à l’étudiant musulman de prier ou de mener d’autres activités dans cette mosquée ? Faut-il qu’il aille à une autre mosquée du district ?

  • PDF

    Mon frère nourrissait un ardent désir d’aller faire le pèlerinage à La Mecque et ne disposait pas de moyens matériels nécessaires. J’ai décidé de l’aider. J’avais de l’argent en banque. Mais j’ai préféré le garder puisque je pouvais en avoir besoin pour des choses plus importantes. J’ai souscrit un prêt à la banque pour aider mon frère. Ma question est: comment juger l’acte de bienfaisance que j’ai voulu faire? Serai-je récompensé pour mon acte? Est-ce que l’illicéité de souscrire un tel emprunt prive mon acte de tout bénéfice ? Que dire du pèlerinage effectué par mon frère ? Est-il valide, étant donné qu’il n’est pas responsable de la provenance de l’argent.

  • PDF

    Mes parents ont acheté une maison par crédit remboursable par tranches et assortie d’un taux d’intérêt... Ils ont décidé maintenant d’aller faire le pèlerinage alors qu’il leur reste 15 années pour achever le remboursement du prêt. Leur est-il permis de faire le pèlerinage alors qu’ils sont débiteurs ? Devraient-ils attendre l’écoulement des 15 années ? Peuvent-ils effectuer la Oumra pendant ce temps, si le pèlerinage majeur ne leur est pas permis ?

Page : 1 - De : 1
Votre avis nous intéresse