La croyance aux anges et ses répercussions sur la vie de la communauté ()

 

|

 La croyance aux anges et ses répercussions sur la vie de la communauté

Écrit par l’honorable savant

Sâleh Ibn Fawzâne Al-Fawzâne

Membre du comité des grands savants

Traduit par

Abu Hamza Al-Germâny

www.sourceislam.com

Publié par

Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

www.islamhouse.com

L’islam à la portée de tous !

الإِيمَانُ بِالمَلائِكَةِ وأثَرُهُ في حَيَاةِ الأُمَةِ

{باللغة الفرنسية}

للشيخ العلامة

صالح بن فوزان الفوزان

-حفظه الله-

ترجمة:

أبو حمزة الجرماني

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux


 Introduction

L

ouange à Allah, Seigneur des mondes, et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille et l’ensemble de ses compagnons.

La foi est un sujet dont l’importance est grande, car la foi est la base sur laquelle repose le bonheur dans cette vie et l’au-delà. Elle fait partie des degrés les plus importants de la religion. En effet, lorsque Jibrîl (l’ange Gabriel) vint au Prophète ﷺ‬[1], il l’interrogea en présence de ses compagnons à propos de la soumission (Al-Islâm), la foi (Al-Imâne) et la perfection dans l’adoration (Al-Ihsâne). Il dit :

-           Ô Muhammad ! Informe-moi au sujet de la soumission (Al-Islâm).

-           La soumission consiste à attester qu’il n’y a pas de divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah et attester que Muhammad est le Messager d’Allah, accomplir la prière, verser l’aumône légale (la zakat), jeûner le mois de Ramadan, se rendre en pèlerinage à la mosquée (La Mecque) si tu en es capable. Répondit-il ﷺ‬.

Le Prophète ﷺ‬ expliqua le sens de la soumission par la mise en pratique de ces cinq piliers : les deux attestations, l’accomplissement de la prière, le versement de l’aumône légale (la zakat), le jeûne du mois de Ramadan et enfin le pèlerinage à la mosquée sacrée. Ensuite, Jibrîl dit :

-           Tu as dit la vérité. Informe-moi donc au sujet de la foi (Al-Imâne).

-           La foi consiste à croire fermement en Allah, ses anges, ses livres, ses messagers, au Jour dernier et enfin croire fermement au destin qu’il soit bon ou mauvais. Répondit-il ﷺ‬.

Le Prophète ﷺ‬ expliqua le sens de la foi (Al-Imâne) par l’approbation de ces six piliers : la croyance en Allah, ses anges, ses livres, ses messagers, au Jour dernier et au destin qu’il soit bon ou mauvais. Jibrîl poursuivit en disant :

-           Informe-moi donc au sujet de la perfection dans l’adoration (Al-Ihsâne).

-           La perfection dans l’adoration est d’adorer Allah comme si tu le voyais, car si toi tu ne le vois point, lui certes, te voit[2]. Répondit-il ﷺ‬.

Le Prophète ﷺ‬ montra que le sens de la perfection dans l’adoration est un pilier unique qui consiste à adorer Allah comme si tu le voyais, car si toi tu ne le vois point, lui certes, te voit.

Ce qu’on vient d’énumérer constitue les trois degrés de la religion : la soumission, la foi puis la perfection dans l’adoration. Chaque degré comporte ses piliers.

Le pilier d’une chose est la partie sur laquelle elle repose. Ainsi, le pilier d’une maison est la partie sur laquelle repose cette maison. En conséquence, la foi repose sur ces six piliers. Si l’un d’entre eux s’affaisse, la personne ne peut prétendre avoir la foi, car il lui manque un de ses piliers (auquel il n’a pas cru).

La foi ne peut reposer que sur ses piliers, comme une construction ne repose que sur ses propres piliers. Il faut savoir que ces six piliers sont mentionnés dans le noble Coran dans lequel ils sont parfois cités conjointement ou séparément. Allah le Très-Haut dit :

( Mais la bienfaisance consiste à croire en Allah, au Jour dernier, aux anges, au livre et aux Prophètes)[3]

Dans ce noble verset, Allah Tout-Puissant mentionne cinq des six piliers de la foi. De même, Allah le Très-Haut dit :

( Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, ainsi que les croyants : tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers… )[4]

Dans ce verset, Allah mentionne quatre des six piliers de la foi. Parfois, il en mentionne deux : la foi en Allah et au Jour dernier. Allah dit :

(Certes, ceux qui ont cru, et ceux qui ont été juifs, chrétiens, et les sabéens, quiconque d’entre eux a cru en Allah, au Jour dernier…)[5]

Dans ce verset, Allah mentionne deux piliers : la foi en Allah et au Jour dernier. Quant à la foi au destin, Allah la mentionne dans ce verset :

(Nous avons créé toute chose avec une prédestination )[6]

La foi au destin est également mentionnée dans le verset suivant :

(Et (Celui) qui créa toute chose et lui donna un destin précis.)[7]

 Le sens de la croyance aux anges

Le sujet qui nous intéresse présentement est celui de la croyance aux anges qui est l’un des piliers de la foi.

Sa signification : croire en leur existence et aux actes qu’ils accomplissent dans cet univers.

Les anges font partie des créatures d’Allah. Allah les a créés pour qu’ils l’adorent et mettent ses ordres à exécution dans cet univers. Allah envoie donc les anges pour mettre ses ordres à effet.

Les anges sont des créatures appartenant au monde invisible, nous ne pouvons pas les voir. Malgré cela, notre croyance en eux doit être ferme sans qu’elle soit ébranlée par le moindre doute, car Allah (qu’il soit exalté) et son Prophète ﷺ‬ nous ont conduits à croire en eux en nous informant de leur existence de manière explicite.


 De quoi ont été créés les anges ?

Les anges ont été créés à partir de la lumière comme le hadith[8] nous en informe où il est mentionné qu’Allah (qu’il soit exalté) créa les djinns à partir du feu, les humains à partir de l’argile et les anges à partir de la lumière.


 Leurs caractéristiques

Les anges sont des créatures d’Allah et font partie du monde invisible. Excepté Allah, nul ne connaît leur nombre, leur description ou leur physionomie.

 Parmi leurs caractéristiques…

 Premièrement : les anges forment l’armée la plus importante d’Allah.

Allah dit :

(À Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre )[9]

Et lorsqu’Allah mentionna les gardiens de l’Enfer, il dit :

(Il (l’Enfer) est gardé par dix-neuf anges)[10]

Et il dit :

(Nous n’avons désigné que des anges comme gardiens de l’Enfer et Nous n’en avons fixé le nombre que pour éprouver les mécréants )[11]

 « Gardiens de l’Enfer » signifie ceux qui surveillent la Géhenne. Les anges sont au nombre de dix-neuf. Ils sont tenus de garder l’Enfer, de veiller dessus, de l’embraser et de s’en occuper.

En entendant le nombre d’individus qui est tenu de garder l’Enfer, certains incroyants le sous-estimèrent et dirent : « Moi, je vous débarrasserai de tant et tant ! » Cela signifie que l’un d’entre eux en pénétrant dans l’Enfer, combattrait ses dix-neuf gardes [pensant qu’ils étaient des humains] et parviendrait à les dominer puis sortirait de l’Enfer ! Ils dirent cela par moquerie et dérision ; c’est alors qu’Allah leur répondit par cette parole :

(Nous n’avons désigné que des anges comme gardiens de l’Enfer )[12]

Ce qui signifie qu’ils ne sont nullement des humains.

Cet incroyant prétend être puissant et capable de dominer tels ou tels nombres d’êtres humains, mais lorsqu’il est question d’anges, personne ne peut les dominer. Allah dit :

(Nous n’avons désigné que des anges comme gardiens de l’Enfer )[13]

Cela signifie donc que nous n’avons point désigné d’êtres humains ou de djinns comme gardiens de l’Enfer. Allah dit ensuite :

(Et Nous n’en avons fixé le nombre que pour éprouver les mécréants, afin que les gens du Livre soient convaincus de la vérité, que la foi des croyants augmente, que les gens du Livre et les croyants n’aient aucune incertitude)[14]

Puis, il dit :

(Et afin que ceux qui ont le cœur malade disent)[15]

c.-à-d afin que les incroyants disent :

(« Quel message Allah veut-il faire passer par cet exemple ? » )[16]

Ils crièrent au mensonge, car ils ont sous-estimé ce nombre. Comment cet Enfer immense qui contiendra toutes ces créatures, peut-il être seulement gardé par dix-neuf anges ! Allah dit :

      

(Et Nous n’en avons fixé le nombre que pour éprouver les mécréants )[17]

En effet, nul ne connaît l’immensité des anges et nul ne connaît ce que détient Allah comme armées dans les cieux et sur la terre si ce n’est Allah lui-même. Ces incroyants ne peuvent le savoir comme n’importe qui d’autre d’ailleurs.

 Deuxièmement : Les anges sont d’immenses créatures.

Allah a décrit cela en disant :

(Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre Qui a fait des anges des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes.)[18]

Cela signifie que, parmi les anges, il y a ceux qui possèdent deux, trois ou quatre ailes. D’autres peuvent en posséder bien plus. Effectivement, le Prophète ﷺ‬ vit l’ange Jibrîl (Gabriel) possédant plus de six cents ailes, chacune de ses ailes couvrait l’horizon. Jibrîl n’est qu’un seul ange parmi tant d’autres, pourtant Allah le décrit comme ayant une force prodigieuse. Allah dit :

(Que lui a enseignée celui dont la force est prodigieuse )[19]

Il est question ici de Jibrîl (sur lui la paix).

Et Allah dit :

(À l’apparence magnifique, lorsqu’il s’est montré)[20]

Son apparence est d'une grande beauté et manifeste une grande puissance.

 Troisièmement : Par l’aide d’Allah, les anges jouissent d’une grande force.

Parmi les preuves de cela : si Allah lui en donne l’ordre, un parmi eux peut détruire toute la création par son cri émis sur terre. Cela s’est en effet produit chez le peuple de Thamoûd lorsqu’il fut surpris par un cri ; cet unique cri provenant de Jibrîl :

(Nous envoyâmes sur eux un seul Cri, et ils furent réduits comme les amas de brindilles sèches de celui qui prépare l’enclos.)[21]

Leurs cœurs déchiquetés, ils moururent en ayant l’apparence d’un amas de paille. Les Arabes avaient l’habitude de ramasser des fagots de branchages lorsqu’ils s’arrêtaient à un endroit, qu’ils utilisaient à la préparation d’un enclos pour leur troupeau. Ces fagots de branchages en se desséchant se transformaient ensuite en brindilles sèches comme celles que laisse tomber celui qui prépare un enclos.

Allah ordonna à ce même ange Jibrîl de soulever les villes du peuple de Lot. Elles étaient au nombre de sept dans lesquelles se trouvaient une population nombreuse, des constructions, des biens et des animaux. Malgré cela, Jibrîl les souleva de l’extrémité de son aile puis les hissa jusqu’à ce que les anges entendent les aboiements de leurs chiens et le cri de leurs coqs. Ensuite, il les renversa et Allah les fit disparaître sous terre.

Ceci n’est qu’une illustration de la force des anges (que la paix soit sur eux).

Isrâfîl (que la paix soit sur lui), est l’ange qui a pour responsabilité de souffler dans le Soûr. Le Soûr signifie la trompe qui abrite en elle les âmes de toute l’humanité, de la première à la dernière génération. Isrâfîl soufflera une fois dans la trompe puis toutes les âmes s’échapperont et s’envoleront vers leurs corps respectifs.

Ce souffle correspond au souffle de la résurrection. Avant celui-ci, il se produira le souffle du foudroiement. C’est après ce dernier que toute créature qui se trouvait dans les cieux et sur la terre mourra, sauf ceux qu’Allah voudra épargner. Allah dit :

(Et on soufflera dans la Trompe, et voilà que les habitants des cieux et de la terre seront foudroyés, sauf ceux qu’Allah voudra épargner.)[22]

Le foudroiement signifie la mort.

Ensuite, on y soufflera une deuxième fois. Ce souffle correspondra au souffle de la résurrection :

(Puis, on y soufflera à nouveau, et les voilà debout, contemplant)[23]

Ce qu’on vient de mentionner provient d’un seul ange parmi tous les anges du Miséricordieux, et cela correspond également à une seule œuvre parmi d’autres qu’Allah lui ordonne d’accomplir. On en déduit que les anges sont des créatures magnifiques. Allah les créa pour son adoration et pour mettre ses ordres à exécution. Allah dit :

(Les anges sont plutôt des serviteurs honorés. Ils ne devancent pas Son Commandement et agissent selon Ses ordres. Il connaît leur avenir et leur passé. Ils n’intercèdent qu’en faveur de ceux qu’Il a agréés et ils tremblent par crainte de leur Seigneur.)[24]

Ceci est une des caractéristiques des anges.


 Les œuvres que les anges sont chargés d’accomplir

Les anges ont des œuvres à accomplir. Chacun d’entre eux a été chargé de remplir une tâche qu’il s’empresse de réaliser. En aucun cas, il ne désobéit à Allah, et il accomplit sa fonction lorsqu’Allah le lui ordonne. Allah dit :

(Il (le Feu) est gardé par des anges rudes, durs, ne désobéissant jamais aux ordres d’Allah et qui font tout ce qu’on leur ordonne)[25]

 On dénombre parmi leurs œuvres :

1)  Les anges chargés de s’occuper de l’Enfer.

Ils sont appelés « gardiens de l’Enfer ». Ils ont la tâche de veiller sur la Géhenne et de châtier ceux qui s’y trouvent.

2)  Les anges chargés de porter le Trône de l’Infiniment Miséricordieux.

Allah le Très-Haut dit :

(Les anges qui portent le Trône et ceux qui l’entourent glorifient leur Seigneur en Le louant, croient en Lui et implorent le pardon pour ceux qui croient : « Seigneur ! Tu embrasses toute chose de Ta miséricorde et Ta science. Pardonne donc à ceux qui se repentent)[26]

Le Très-Haut dit également :

(Ce jour-là, huit d’entre eux porteront le Trône de ton Seigneur au-dessus d’eux.)[27]

 Le nombre d’anges chargés de porter le Trône :

Les anges chargés de porter le Trône sont en nombre de quatre. Leur nombre sera augmenté le Jour de la Résurrection et atteindra le nombre de huit. Le Trône, qui est la plus vaste de toutes les créatures, sera porté par huit anges. La puissance des anges est démontrée par le port de la plus vaste et de la plus immense des créatures ! 

Ceci constitue non seulement une preuve de leur force, mais aussi la confirmation qu’ils sont d’impressionnantes créatures.

3)  Les anges chargés de la révélation.

Allah (exalté soit-il) dit :

(Il fait descendre, par Son ordre, les anges, avec le souffle vital (Arrouh), sur qui Il veut parmi Ses serviteurs : « Avertissez qu’il n’y a pas de divinité digne d’adoration si ce n’est Moi. Craignez-Moi donc. » )[28]

Le souffle vital (Arrouh) signifie la révélation. On la nomme ainsi, car le cœur prend véritablement vie par sa cause à l'exemple de la pluie qui redonne vie à la terre ou de l’esprit créé qui redonne vie aux corps inanimés.

Le souffle vital (Arrouh) signifie également le Coran. Allah (qu’il soit exalté) dit à son prophète :

ﭖﭗ

 (Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un souffle vital inspiré par Notre ordre.)[29]

Le souffle vital (Arrouh) mentionné dans ce verset est le Coran, car il donne vie aux cœurs des croyants. À l'exemple de la pluie qui redonne vie à la terre, le Coran anime le cœur des croyants.

Le souffle vital (Arrouh) peut signifier également l’ange Jibrîl (sur lui la paix) qui est le plus prépondérant des anges, le plus méritant et le plus noble. C’est lui qui a fait descendre le Coran sur Muhammad ﷺ‬ en provenance d’Allah. Allah (qu’il soit exalté) dit :

        

 (L’Esprit (Arrouh)  fidèle est descendu avec * Sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs * dans une langue arabe très claire.)[30]

Le Coran est descendu par le biais de l’ange Jibrîl sur le cœur du Prophète ﷺ‬ et ce dernier l’a transmis à la communauté. Il est mentionné dans un autre verset :

 (Dis : « C’est le Saint-Esprit (Rouhou Al-Qoudouss) qui l’a fait descendre de la part de ton Seigneur)[31]

 Le Saint-Esprit est l’ange Jibrîl.

 Description de l’ange Jibrîl :

Allah a également donné à l’ange Jibrîl de nobles caractéristiques : Allah Tout-Puissant dit :

(Je jure par les planètes, * qui gravitent et s’éclipsent ! * Par la nuit quand elle vient ! * Par l’aube lorsqu’elle apparaît ! * C’est la parole d’un noble messager, * Doué d’une grande force, d’un rang élevé auprès du Maître du Trône * Obéi, là-haut, et digne de confiance.)[32]

-           Première caractéristique : « une grande force » ; Allah le Très-Haut dit : « Doué d’une grande force, auprès du Maître du Trône ». Le « Maître du Trône » est celui qui détient le Trône : Allah le Tout-Puissant. Et la « grande force » est une caractéristique de Jibrîl (que la paix soit sur lui).

-           Deuxième caractéristique : « d’un rang élevé » signifie qu’il détient un haut degré auprès d’Allah que nul ne peut atteindre.

-           Troisième caractéristique : « Obéi » signifie qu’avec l’ordre d’Allah (qu’il soit exalté) l’ensemble des anges lui obéissent.

-           Quatrième caractéristique : « digne de confiance » signifie qu’il est digne de confiance concernant la révélation en n’ajoutant et en ne supprimant rien à la parole (révélée). Il transmet la révélation telle qu’Allah le lui révèle.  

 La vision de l’ange Jibrîl par Muhammad ﷺ‬ :

Le Très-Haut dit :

( Votre compagnon n’est pas fou )[33]

Cette parole fut celle des mécréants.

Puis Allah dit :

(Il a vraiment vu l’ange Jibrîl, distinctement à l’horizon.)[34]

En effet, Muhammad ﷺ‬ a vu l’ange Jibrîl distinctement à l’horizon :

-           La première fois : ce fut dans la vallée de La Mecque, il leva sa tête vers le ciel et le vit possédant six cents ailes dont chaque aile couvrait l’horizon.

-           La seconde fois : ( Il l’a pourtant vu à nouveau, lors d’une autre descente, * Près du jujubier de la limite)[35]. Ce fut la nuit de l’ascension durant laquelle il le vit dans les cieux tel qu’Allah l’a créé.

Ce que l’on vient de mentionner fait partie des caractéristiques de Jibrîl (que la paix soit sur lui). Par ailleurs, lorsqu’Allah dit :

(C’est la parole d’un noble messager )[36]

Cela signifie que le Coran est la parole d’Allah (qu’il soit exalté). En effet, la parole fut attribuée à Jibrîl dans ce verset, car c’est lui qui l’a transmise à Muhammad ﷺ‬. Jibrîl est donc celui qui transmet de la part d’Allah Tout-Puissant.Il communiqua cette parole à notre Messager Muhammad ﷺ‬ par transmission au nom d’Allah. En réalité, cette parole est celle d’Allah Tout-Puissant.

Donc, la parole est attribuée à celui qui l’a prononcée en premier et non à celui qui l’a transmise par la suite. Cette parole fut annexée à Jibrîl seulement à titre de transmission.

 D’autres anges existent et possèdent leurs propres responsabilités.

-           Le premier : Mîkâïl qui est responsable de l’eau qui tombe du ciel. Il est chargé de la diriger et de la faire descendre à l’endroit ordonné par Allah (le Très-Haut et qu’il soit exalté).

-           Le second : Isrâfîl qui est responsable du souffle dans la trompe. Lorsqu’Allah le Très-Haut décidera la résurrection des créatures et que les corps écloront en sortant des tombes puis atteindront leur complétude, il ne restera plus que l’âme [pour que le corps retrouve sa nature première]. Dès lors, Isrâfîl soufflera dans la Trompe par ordre d’Allah et les âmes s’éparpilleront pour retrouver leurs corps respectifs qui seront sortis de leurs tombes et qui se tiendront debout. Ensuite, ces corps se déplaceront vers l’endroit ordonné par Allah.

Le Très-Haut dit :

(Le jour où ils sortiront des tombes, empressés, comme s’ils se ruaient vers leurs idoles)[37]

Le Tout-Puissant dit :

(Ils sortiront des tombes comme des sauterelles dispersées, * Courant vers l’annonciateur. Les mécréants diront : « Voilà un jour difficile. »)[38] 

 Les trois anges chargés de la vie :

Jibrîl est chargé de la révélation qui anime les cœurs et les maintient en vie. Mîkâïl est chargé de la pluie qui fait revivre la terre après sa mort. Et Isrâfîl est chargé de souffler dans la trompe qui fera revivre les corps [pour le Jugement dernier]. C’est pour cette raison que le Prophète ﷺ‬ commençait sa prière de nuit, après avoir prononcé le premier « Allahou Akbar », en disant : « Ô Allah !  Ô Seigneur de Jibrîl, de Mîkâïl et d’Isrâfîl ! Ô Créateur des cieux et de la terre… » De tous les anges, ces trois anges sont considérés comme étant les plus majestueux pour la grande valeur de leurs actes.

4)  Les anges chargés des fœtus.

Ils sont mentionnés dans le hadith d’Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée) qui dit : le prophète ﷺ‬ qui est le véridique, le digne de foi, nous a relaté ce qui suit :

 « Chacun de vous, dans le ventre de sa mère voit sa création se réaliser en étant d’abord une goutte de sperme pendant quarante jours, puis elle devient un caillot de sang pendant une durée semblable, puis un embryon semblable à une chair mâchée pendant une même durée. Ensuite, l’ange lui est envoyé et lui insuffle l’âme. Enfin, on ordonne à cet ange d’accomplir quatre commandements : d’inscrire les subsistances de cette personne, le terme de son existence, ses actions, puis son entrée en enfer ou au paradis. »[39]

Cet ange est envoyé vers tout fœtus pour accomplir cette valeureuse tâche.

5)  Les anges chargés d’ôter les âmes à la fin de la vie.

Il y a d’abord l’ange de la mort. Le Très-Haut dit :

  ﯿ

 (Réponds : « L’ange de la mort qui se chargera de vous vous fera mourir.)[40] 

Ensuite, il y a les assistants de l’ange de la mort. Le Très-Haut dit :

   ﭿ

 (Jusqu’à ce que la mort atteint l’un de vous, alors Nos messagers (parmi les anges) lui enlèvent son âme et ils ne sont nullement négligents. * Puis, ils sont ramenés vers Allah, leur véritable Maître.)[41] 

Ainsi, l’action de recevoir le mort est annexée aux anges, à l’ange de la mort et à Allah : (Allah reçoit les âmes au moment de leur mort)[42]. Elle est ici annexée à Allah, car c’est lui, le Très-Haut qui en donne l’ordre. Néanmoins, elle est aussi annexée aux anges, car c’est eux qui entreprennent cela en regroupant l’âme et en la remontant à la gorge. De la même manière, elle est aussi annexée à l’ange de la mort : (Réponds : « L’ange de la mort vous fera mourir)[43], car c’est lui en dernier lieu, qui se charge de la récupérer lorsqu’elle est complètement regroupée.

6)  Les anges chargés de veiller sur les œuvres des humains.

Ils sont mentionnés dans le hadith suivant : « des anges durant la nuit et durant le jour se succèdent à vos côtés les uns après les autres[44] ».

 [Et dans le Coran lorsque] Allah dit :

ﭿ        

 (Alors que des anges gardiens veillent sur vous, * de nobles anges qui inscrivent (vos faits et gestes), * Et qui savent ce que vous faites.)[45]

 Toute personne est accompagnée de deux anges…

Tout individu d’entre nous est accompagné de deux anges qui se chargent de lui : un ange à sa droite qui est chargé d’inscrire ses bonnes œuvres et un ange à sa gauche qui est chargé d’inscrire ses mauvaises œuvres. Le Très-Haut dit :

(Lorsque les deux anges chargés d’inscrire ses actions, à sa droite et à sa gauche, notent, * Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un ange observateur prêt à l’inscrire.)[46]

Ces anges chargés de veiller sur les actions accompagnent la personne partout, lorsqu’elle voyage ou pas, dans n’importe quelles situations, durant sa prière et sa prosternation, etc. Ils lui tiennent compagnie sans jamais le quitter si ce n’est pendant quelques situations particulières, comme lorsque la personne accomplit ses besoins naturels. Mais dans tous les cas, ils inscrivent ses paroles et ses actes.  

 Les anges inscrivent les intentions et les visées de chacun…

On rapporte qu’ils inscrivent les intentions et les visées intérieures, et ce que la personne projette de faire. C’est pour cette raison que la personne est récompensée pour une bonne intention, car c’est une œuvre émanant du cœur. À l’inverse, la personne est châtiée pour sa mauvaise intention, car l’intention est un acte émanant du cœur.

Ces anges ont les humains à leur charge dès l’instant où ils atteignent l’âge de la puberté, qui est l’âge où l’on devient responsable, et ceci, jusqu’à ce qu’ils exhalent leur dernier soupir. Pendant cette période, les anges notent tout ce que la personne accomplit dans cette vie : les intentions, les actes, les paroles, etc.

 La valeur de la prière de l’aube et du ‘asr à l’égard des autres prières…

Le Prophète ﷺ‬ a dit : « des anges durant la nuit et durant le jour se succèdent à vos côtés les uns après les autres ; ils se réunissent pendant la prière du ’asr et pendant celle de l’aube.[47] »

C’est pour cette raison que ces deux prières sont les prières les plus valeureuses. Le Très-Haut dit :

(Et accomplis aussi la lecture à l’aube)[48]

Ce qui signifie : accomplis la prière de l’aube (fajr).

Ensuite, Allah dit :

( Car la lecture de l’aube a des témoins.)[49].

Les anges de la nuit et du jour assistent à la prière de l’aube et se rassemblent en compagnie des musulmans pour écouter le Coran récité durant la prière.

De même, ils se rassemblent à la prière du ‘asr et Allah leur demande -- bien qu’il sache toute chose : « Dans quelle situation avez-vous quitté mes serviteurs ? » Ils répondent : « Nous sommes arrivés pendant qu’ils priaient et nous les avons quittés pendant qu’ils priaient.[50] »

Ceci signifie que lorsque les anges descendirent du ciel, nous, nous priions le ‘asr auquel ils ont assisté. Et lorsqu’ils s’élevèrent vers le ciel, nous, nous priions la prière de l’aube.

Pour cette raison, la prière du ‘asr est considérée comme la prière médiane qu’Allah exhorta à préserver :

( Soyez assidus aux prières et surtout la prière médiane )[51]

La prière médiane est la prière du ‘asr, car les anges de la nuit et du jour (aussi appelés les anges gardiens qui veillent sur la personne et qui inscrivent ses œuvres) assistent à cet office.

 Conseil adressé aux négligents !

Où sont donc ces personnes qui dorment paisiblement dans leur lit, s’absentent à la prière de l’aube et renoncent toutes les nuits à assister à cette merveilleuse assemblée en compagnie des anges de l’infiniment Miséricordieux ?!

Ces anges de l’infiniment Miséricordieux expriment à leur égard en présence des hauts dignitaires : « Nous sommes arrivés pendant qu’ils priaient et nous les avons quittés pendant qu’ils priaient. »

De quel avantage celui qui délaissa la prière de l’aube et préféra dormir, bénéficia-t-il ? De quel avantage celui qui négligea la prière du ‘asr par fainéantise et préféra dormir ou préféra d’autres occupations, bénéficia-t-il ?

Un hadith prophétique mentionne : « Celui qui laisse passer l’heure de la prière du ‘asr sans l’accomplir ressemble à celui qui a perdu l’ensemble de sa famille et la totalité de ses biens.[52] » Puis, il est mentionné dans un autre hadith : « Celui qui délaisse la prière du ‘asr, ses œuvres sont vaines.[53] »

Ceci concerne la personne qui n’a pas accompli la prière du ‘asr à son heure. Et celui qui ne l’accomplit pas à son heure revient à dire qu’il a laissé passer l’heure de la prière du ‘asr.

 Les anges chargés de préserver la personne contre tout préjudice

La personne tend à se diriger vers le danger, mais Allah a chargé ses anges de la préserver contre les dangers de cette vie qui lui ont été prédestinés.

Cette terre, sur laquelle vit l’être humain, est semée d’embûches : des bêtes féroces, des serpents, des scorpions, des persécuteurs, des oppresseurs, des injustes. Cependant, Allah a fait que ces anges se relaient (pour le protéger) :

( L’homme a par-devant lui et derrière lui des anges qui se relaient )[54]

Ces anges veillent sur l’individu par ordre d’Allah. Tant qu’Allah lui a prédestiné le salut, ces anges le protègent en éloignant de lui toute chose pouvant lui causer du mal. Par contre, dès qu’Allah décide du terme de sa vie, ces anges, l’un devant lui et l’autre derrière, l’abandonnent.

En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant qu’ils ne changent pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu’Allah veut infliger un mal à un peuple, nul ne peut le repousser.

Ainsi, lorsque le destin retentit, et lorsqu’Allah décide de la fin d’une vie d’une personne, les anges qui se relaient se séparent de lui, car ils ne peuvent en aucun cas repousser l’ordre d’Allah. Les anges qui se relaient et qui accompagnent l’humain par-devant et par-derrière sont qualifiés de cette façon.

 Les anges chargés d’accomplir des œuvres que seul Allah connaît.

Il y a les anges chargés de toute étendue d’eau [océans, mers, lacs, etc.], des cours d’eau [fleuves, ruisseaux, etc.], des vents et d’autres sont chargés d’accomplir de multiples œuvres.

Tous les événements qui se produisent dans ce monde ainsi que les différents phénomènes qui s’y succèdent sont prédestinés par Allah le Très-Haut (exalté soit-il). Les anges ne font qu’exécuter ce qu’Allah a ordonné.


 L’obligation de croire fermement aux anges et aux œuvres qu’ils accomplissent

Les anges sont ceux qu’Allah nous a désigné par leurs noms comme Jibrîl, Mîkâïl, Isrâfîl et Mâlik le gardien de l’Enfer. Allah dit à son sujet :

(Et ils crieront : « Ô Mâlik ! Que ton Seigneur nous achève ! » )[55] 

Les anges sont également ceux qui n’ont pas été désignés par leurs noms. Nous devons croire à l’ensemble des anges d’Allah Tout-Puissant ; ceux dont le nom nous a été transmis et ceux dont le nom ne nous a pas été transmis. Nous devons croire aussi aux œuvres qu’ils accomplissent par ordre d’Allah.

Il y a des anges qui peuplent les cieux en y adorant Allah, en s’y inclinant et en s’y prosternant (pour Allah). Il n’est pas un recoin du ciel sans qu’il ne soit occupé par un ange qui s’incline ou qui se prosterne (pour Allah).

Il existe donc des anges qui ne sont connus que par Allah. Nous, nous croyons à la globalité des anges qui ne nous ont pas été désignés par leurs noms comme nous croyons précisément aux anges qui nous ont été désignés par leurs noms.

Nous les aimons. Les anges sont les personnes les plus sincères à l’égard de l’être humain, car ils lui enjoignent de faire le bien et implorent Allah de lui accorder le pardon. Allah dit :

(Les anges qui portent le Trône et ceux qui l’entourent glorifient leur Seigneur en Le louant, croient en Lui et implorent Allah d’accorder le pardon à ceux qui croient )[56]

 Différents points de divergences entre les actes des anges et ceux des démons

 Premier point de divergence :

Les anges chantent les louanges de leur Seigneur et implorent Allah d’accorder le pardon aux habitants de la terre.

Ils sont donc les plus sincères créatures à l’égard de l’être humain alors que le diable est la créature qui induit le plus en erreur l’être humain.

 Effectivement, le diable s’est promis d’égarer l’être humain, de le faire succomber à la tentation et de l’anéantir autant que possible. Allah Tout-Puissant dit :

( Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point )[57]

-      Deuxième point de divergence :

Les anges enjoignent le bien aux créatures alors que les démons ordonnent le mal et incitent les gens à le commettre.  Allah dit :

(Et quiconque se détourne du rappel de l’Infiniment Miséricordieux, Nous lui assignons un diable qui devient son compagnon.)[58]

Celui qui se détourne du noble Coran, Allah (exalté soit-il) lui assigne un démon qui devient son compagnon à titre de châtiment. Allah le Très-Haut dit :

(Les diables certes détournent les hommes du droit chemin, tandis que ceux-ci croient être bien guidés. * Jusqu’au moment où cet homme vient à Nous, il dira alors à son démon : « Hélas ! J’aurais aimé qu’il y ait entre toi et moi la distance séparant l'Est et l'Ouest ! Quel mauvais compagnon tu es ! »)[59]

Il n’y a que le rappel d’Allah (dhikr) qui préserve l’être humain des démons.

 Troisième point de divergence :

Le rappel d’Allah chasse les démons qui rôdent autour de l’être humain alors que les anges assistent à ce rappel. C’est pour cette raison que le diable a été appelé le perfide conseiller. Les démons se dirigent vers la personne qui cesse de se rappeler Allah alors que lorsqu’elle s'en rappelle, les anges l’entourent. La preuve de cela réside dans le hadith suivant :

 « Il n’est pas un groupe de personnes qui se rassemble dans une des mosquées d’Allah en récitant le Livre d’Allah (le Coran) et en se consacrant ensemble à son étude sans que descende sur eux la quiétude, que la miséricorde les enveloppe, que les anges les entourent et sans que les mentionne Allah à ceux qui sont auprès de lui.[60] »


 Les lieux fréquentés par les anges et ceux fréquentés par les démons

 Les lieux fréquentés par les anges :

Il y a des anges qui parcourent la terre à la recherche d’assemblées dans lesquelles on se rappelle Allah. Lorsqu’ils en trouvent une, ils s’écrient : « Venez ! Nous avons trouvé ce que nous désirions ! »[61]

Allah le Tout-Puissant nous désigna plusieurs sortes de lieux de rappel parmi lesquelles :

·                Un lieu où le Coran est lu. En effet, celui qui lit le Coran se rappelle Allah le Très-Haut.

·                Un lieu où l’on prie. De même, celui qui prie se rappelle Allah.

·                Un lieu où l’on répète « soubhânal-lâhi » (gloire à Allah ou qu’Allah soit exalté), « astaghfiroul-lâha » (j’implore Allah de me pardonner), « Allâhou Akbar » (Allah est le plus grand), « lâ ilâha illal-lâhou » (nulle divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah). De la même façon, celui qui effectue cela se rappelle Allah.

·          Un lieu où l’on s’adonne à la lecture de livres de science islamique et où l’on s’assied en assemblée pour se rappeler Allah et où l’on se consacre à la compréhension de la religion. Les personnes qui effectuent cela se rappellent Allah et sont entourées par les anges.   

 Les lieux fréquentés par les démons :

·                                        Les lieux où les personnes passent leur temps à s’amuser et à se divertir en chantant et en jouant des instruments de musique. Ceux-là sont cernés par les démons qui s’attroupent autour d’eux alors que les anges s’éloignent d’eux.

·                                        Les lieux de ceux qui introduisent des images dans leurs maisons. Les anges ne pénètrent pas dans ces lieux comme il est cité dans le hadith suivant : « Les anges ne rentrent pas dans un lieu où se trouvent un chien ou des images. »[62]

Les anges de la miséricorde ne rentrent jamais dans les lieux où se trouvent des images, qu’elles soient accrochées aux murs ou conservées dans des coffres à souvenirs ou disposées dans un cadre ou qu’elles soient destinées à la décoration des murs et des chambres [papiers peints, rideaux, etc.].

Ces images sont les photos d’êtres vivants (humains et animaux). Ces photos chassent les anges, car ces derniers ne rentrent pas dans les lieux où se trouve ce genre de représentations.

Par ailleurs, les photos dont l’utilisation et la possession constituent une nécessité comme celles des personnes recherchées, du passeport et de la carte d’identité, sont excusées pour leur caractère nécessaire. Ces photos n’ont été permises que pour cette raison et n’ont pas été prises pour être honorées. Elles sont donc une exception de même que celles sur lesquelles on marche et on s’assoit.

 En conclusion, le sujet porte sur les photos qui sont accrochées en souvenir ou celles conservées pour être montrées aux gens avec fierté ; ce sont ces photos qui sont concernées par l’interdiction et qui ne sont aucunement nécessaires. Ces photos attirent les démons à l’intérieur des maisons et empêchent les anges d’y entrer.


 Les répercussions de la croyance aux anges sur la vie de l’être humain

Les répercussions de la croyance aux anges sur la vie de l’être humain sont considérables. Indubitablement, si la personne prend conscience de cela alors il se tiendra sur ses gardes et exprimera plus de retenue (vis-à-vis des péchés).

 Lorsqu’il se rendra compte que des anges se chargent de lui nuit et jour, il se retiendra et se contiendra pour que ces anges n’aient pas à inscrire une action qui ne lui plaît guère.

De même, si un individu était informé que les services secrets le pistent, ne se tiendrait-il pas sur ses gardes de peur qu’ils ne lui imputent une parole ou un acte aux conséquences malheureuses ?! Dès lors, comment ne se tiendrait-il pas non plus sur ses gardes à l’égard des anges alors qu’il ne les voit pas ?!

Nous, en tant qu’êtres humains, nous pouvons être vus et nous pouvons nous méfier de tous ceux qui nous surveillent, mais les anges ne peuvent être vus alors qu’eux nous observent. Il est donc possible de se prémunir contre les êtres humains : nous pouvons facilement rentrer chez nous ou nous enfermer dans un endroit sans que personne le sache, alors que les anges nous accompagnent dans n’importe quel endroit. Allah le Tout-Puissant leur a donné la possibilité de parvenir à n’importe quel endroit dicté par lui. C’est pour cette raison qu’Allah nous a avertis en nous disant :

ﭿ        

(Alors que des anges gardiens veillent sur vous, * de nobles anges qui inscrivent (vos faits et gestes), * Et qui savent ce que vous faites.)[63]

Allah a dit cela pour attirer notre attention.

Voici donc les fruits de la croyance aux anges. Par cette croyance, l’être humain prémunit sa personne contre les mauvaises paroles et les actes malfaisants que les anges inscrivent et desquels il devra rendre des comptes le Jour de la résurrection.


 Rien n’échappe à Allah

Le Très-Haut

Allah Tout-Puissant dit :

       

 ( Il n’est pas une âme qui n’ait avec elle un gardien qui note ses actions.)[64]

Allah dit également :

(Et Nous sommes plus proche de lui que sa veine jugulaire)[65]

Savez-vous ce qu’est la « veine jugulaire » ? La veine jugulaire de l’homme est la veine qui est située sur la partie latérale du cou où circule le sang. [En réalité ce sont deux veines :] une veine à droite et une veine à gauche de chaque côté du cou et y circule le sang dont le corps se nourrit.

Allah dit :

(Et Nous sommes plus proche de lui que sa veine jugulaire)[66]

De même, il dit :

(Il est le Premier et le Dernier, et l’Apparent et l’Inapparent, et Il sait tout.)[67]

Le prophète ﷺ‬ a dit en explication de ce verset : « Tu (Allah) es le Premier, rien ne te devance, tu es le Dernier, rien ne vient après toi, tu es l’Apparent rien n’est au-dessus de toi et tu es l’Inapparent rien ne t’échappe. »[68]

En somme, rien n’échappe à Allah Tout-Puissant que ce soit sur terre, sur mer, au sein même de nos maisons, dans le désert, au marché, dans la mosquée, au théâtre, dans les magasins de débauche, dans n’importe quel endroit, qu’il soit un endroit où l’on obéit à Allah ou un endroit où on lui désobéit. Rien n’échappe à Allah et rien n’a le pouvoir de se soustraire à sa vue.

C’est pour cette raison que le prophète ﷺ‬ répondit ceci à Jibrîl, lorsqu’il l’interrogea au sujet de la perfection dans l’adoration (Al-Ihsâne) : « La perfection dans l’adoration est d’adorer Allah comme si tu le voyais, car si toi tu ne le vois point, lui certes, te voit »[69].

Ainsi, l’homme doit prendre conscience que les anges lui prêtent sans cesse compagnie et qu’Allah dit :

(Et Nous sommes plus proche de lui que sa veine jugulaire * Lorsque les deux anges chargés d’inscrire ses actions, à sa droite et à sa gauche, notent, * Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un ange observateur prêt à l’inscrire.)[70]

[Et prendre conscience qu’Allah dit aussi :]

(Ou bien pensent-ils que Nous n’entendons pas leur secret ni leurs discussions privées ? Mais si ! Et nos messagers prennent note auprès d’eux.)[71]

 « Nos messagers » mentionnés dans ce verset sont les anges. Ainsi, Allah entend tous les secrets et toutes les discussions confidentielles et les anges inscrivent tout. Avoir conscience de cela est une des répercussions de la croyance aux anges.


 L’évocation des anges a pour noble objectif de les aimer

L’évocation des anges n’est pas seulement à titre d’information comme on pourrait s’informer sur l’histoire par exemple. Mais nous évoquons les anges afin d’être fin prêts et de nous mettre en garde contre ce qu’ils peuvent écrire à nos dépens et de quoi nous devrons rendre des comptes à Allah le Très-Haut.

De plus, nous les évoquons dans le but de les aimer, car Allah les aime. Nous les aimons donc, car ils sont les créatures les plus obéissantes d’Allah : (nobles et obéissants)[72].

L’essentiel est de connaître et d’apprécier la valeur des anges ainsi que leur haut rang. Nous les aimons, car Allah les aime. Par contre, ceux qui les prennent comme ennemis et les détestent, Allah est leur ennemi en retour. Et celui qui est pris en aversion par Allah aura les pieds et les poings liés et ne pourra rien mener à bien. Allah Très-Haut dit :

(« Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Jibrîl et de Mîkâïl, aura Allah comme ennemi, car Allah est l’ennemi des mécréants. »)[73]

Celui qui les prend comme ennemi, Allah sera son ennemi…

Nous demandons à Allah Tout-Puissant de nous accorder une foi inébranlable, une science utile et des œuvres sincères. Et que la prière et le salut d’Allah soient accordés à notre Prophète, sa famille et ses compagnons…




[1] Ce symbole est une calligraphie arabe qui signifie : « Prière et Salut d’Allâh sur lui » ; les musulmans se doivent de saluer leur Prophète Muhammad ﷺ‬, selon l’injonction coranique contenue dans le verset 56 de la sourate « les coalisés ». Il existe de nombreux hadiths qui incitent à le faire. La prière d’Allah n’est bien sûr pas comme celle de ses serviteurs, mais c’est, selon l’explication d’Abou Al-‘Âliya, l’éloge que fait Allah du Prophète auprès des anges. Aussi, Soufiâne At-Thawri donne cette définition : « La prière d’Allah est une miséricorde et la prière des anges est une demande de pardon [pour les croyants auprès d’Allah]. (Note du Traducteur : NDT)

[2] Rapporté par Mouslim. NDT

[3] (La vache, v.177)

[4] (La vache, v.285)

[5] (La vache, v.62)

[6](La lune, v.49). Autre traduction possible : (Nous avons créé toute chose avec mesure), mais nous avons opté pour la première traduction qui est en rapport avec le sujet. NDT

[7](Le discernement, v.2). Autre traduction possible : (Et (Celui) qui créa toute chose selon des critères adaptés), mais nous avons opté pour la première traduction qui est en rapport avec le sujet. NDT

[8] Cheikh Al-Fawzâne (qu’Allah le préserve) fait référence au hadith rapporté par Mouslim, d’après Aïcha (qu’Allah l’agrée) qui dit : le Prophète ﷺ‬ a dit : « Les anges ont été créés de lumière, les djinns d’une flamme d’un feu pur et il créa Adam de ce qui vous a été mentionné. » NDT.

[9] (L’ouverture, v.4)

[10](Le revêtu d’un manteau, v.30)

[11](Le revêtu d’un manteau, v.31)

[12](Le revêtu d’un manteau, v.31)

[13] (Le revêtu d’un manteau, v.31)

[14] (Le revêtu d’un manteau, v.31)

[15] (Le revêtu d’un manteau, v.31)

[16] (Le revêtu d’un manteau, v.31)

[17] (Le revêtu d’un manteau, v.31)

[18](Le Créateur, v.1)

[19] (L’étoile, v.5)

[20] (L’étoile, v.6)

[21] (La lune, v.31)

[22] (Les groupes, v.68)

[23](Les groupes, v.68)

[24](Les prophètes, v.26-28)

[25](L’interdiction, v.6)

[26](Celui qui pardonne, v.7)

[27](L’inévitable, v.17)

[28](L’abeille, v.2)

[29](La consultation, v.52)

[30] (Les poètes, v.193-195)

[31](L’abeille, v.102) 

[32] (L’obscurcissement, v.15-21)

[33] (L’obscurcissement, v.15-21)

[34] (L’obscurcissement, v.23)

[35] (L’étoile, v.13-14)

[36] (L’obscurcissement, v.19)

[37] (Les voies d’ascension, v.43)

[38] (La lune, v.7-8)

[39] Rapporté par Boukhâry et Mouslim. NDT

[40] (La prosternation, v.11)

[41] (Les bestiaux, v.61-62)

[42] (Les groupes, v.42)

[43](La prosternation, v.11)

[44] Rapporté par Boukhâry et Mouslim. NDT

[45] (La déchirure, v.10-12)

[46] (Qâf, v.17-18)

[47] Rapporté par Boukhâry et Mouslim. NDT

[48] (Le voyage nocturne, v.78)

[49] (Le voyage nocturne, v.78)

[50] Rapporté par Boukhâry. NDT.

[51] (La vache, v.238)

[52] Rapporté par Boukhary et Mouslim. NDT.

[53] Rapporté par Boukhary. NDT.

[54] (Le tonnerre, v.11)

[55](Les ornements, v.77)

[56] (Celui qui pardonne, v.7)

[57] (Al-A’raf, v.27)

[58] (Les ornements, v.36)

[59] (Les ornements, v.37-38)

[60] Rapporté par Mouslim. NDT

[61] Rapporté par Boukhary et Mouslim. NDT

[62] Cette version a été rapportée par Ibn Mâjah et authentifiée par Al-Albany. NDT.

[63] (La déchirure, v.10-12)

[64] (L’étoile nocturne, v.4)

[65] (Qâf, v.16)

[66](Qâf, v.16)

[67] (Le fer, v.3)

[68] Rapporté par Mouslim. NDT

[69] Rapporté par Mouslim. NDT.

[70] (Qâf, v.16-18)

[71](Les ornements, v.80)

[72] (Il s’est renfrogné, v.16)

[73] (La vache, v.98)