Description résumée

Le Prophète (sur lui la paix) désavoue ceux de sa communauté qui ont le cœur dur, ne prennent pas en pitié les personnes âgées ni ne les honorent. Car un tel agir ne procède pas de la Tradition (Sunna), la bonne orientation, la voie et la morale qui sont celles du Prophète et de la communauté qui est la sienne. Le respect dû à la personne âgée consiste à l’écouter attentivement, notamment lorsqu’elle nous prodigue des conseils, à satisfaire ses demandes, à ne pas parler avant elle ni marcher devant elle, à lui consacrer toutes formes de respect et à ne pas la blesser par des mots inconvenants. Notre frère Abou Anas nous offre une exhortation que tout jeune musulman doit prendre et mettre en pratique. Pas d’honneur pour nous les musulmans si nous ne respectons pas nos pères et mères !

Détails

Article annexe :

Le respect des personnes âgées

 

Anas Ibn Mâlik a dit : « Un vieillard est venu voir le Prophète, mais les gens présents mirent beaucoup de temps à lui céder le passage. Le Prophète dit alors : « Ne fait pas partie de notre communauté celui-là qui ne se montre pas clément avec notre petit et n'honore pas notre grand. » (At-Tirmidhî).

Le Prophète, dans ce hadith, désavoue ceux de sa communauté qui ont le cœur dur, ne prennent pas en pitié les enfants ni n'honorent les gens plus âgés qu'eux. Car un tel agir ne procède pas de la Tradition (Sunna), la bonne orientation, la voie et la morale qui sont celles du Prophète et de la communauté qui est la sienne.

En disant : « Ne fait pas partie de notre communauté celui-là... », le Prophète n'entend pas l'exclusion de l'auteur de ce comportement, désavoué par lui, de la communauté islamique, mais cette expression a pour but de montrer la gravité de son action et de le menacer.

Dans ce hadith que nous étudions présentement, le Messager de Dieu dit (sur lui la paix) : « Et n'honore pas notre grand ». Les personnes plus âgées telles les vieillards ont droit au respect et aux honneurs des membres de la communauté et notamment les plus jeunes. Violer ce droit est un signe de manque de fidélité et d'impolitesse pouvant conduire à l'irrespect des droits des gens. Le respect de la dignité de la personne humaine est sacré. Il est du devoir de chacun de prendre, en toute circonstance, la défense des personnes âgées.

Car la génération montante a une dette envers les vieillards, et c'est faire preuve d'ingratitude que de ne pas les honorer.

De même, le Messager de Dieu (sur lui la paix et la bénédiction d’Allah) incite au respect des personnes âgées. Il dit à ce propos : « Il n'est pas un jeune homme qui honore un vieillard à cause de son âge, auquel Allah ne destine, sur ses vieux jours, quelqu'un qui l'honorera pour la même raison » (At-Tirmidhî).

Dans le monde islamique, il est rare de trouver des hospices de vieillards. L’effort requis pour prendre soin de ses parents au moment le plus difficile de leur vie est considéré comme un honneur et une bénédiction, et aussi comme une occasion de grandir spirituellement. En islam, il n’est pas suffisant de seulement prier pour nos parents ; nous devons aussi agir envers eux avec une compassion illimitée, en nous rappelant que lorsque nous étions petits et faibles, ils nous ont préférés à eux-mêmes. Les mères sont particulièrement honorées. Quand les parents musulmans atteignent un âge avancé, ils sont traités avec compassion, gentillesse et désintéressement.

En islam, servir ses parents est le deuxième devoir en importance après la prière, et c’est leur droit de l’exiger.  Il est considéré comme méprisable de manifester de l’irritation envers les personnes âgées lorsque, sans que ce soit leur faute, elles deviennent difficiles.

Dieu a dit :

« Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui; et marquez de la bonté envers les père et mère : si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : « Fi ! » et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis : « Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde puisqu’ils m’ont élevé lorsque j’étais tout petit. » » (Coran 17:23-24)

Le respect dû à la personne âgée consiste à l'écouter attentivement, notamment lorsqu'elle nous prodigue des conseils, à satisfaire ses demandes, à ne pas parler avant elle ni marcher devant elle, à lui consacrer toutes formes de respect et à ne pas la blesser par des mots inconvenants.

De ce qui précède, il ressort que l'Islam prend en haute considération les personnes âgées et qu'il dirige les musulmans vers le bien, cela afin d'établir une société vertueuse et solidaire où sont préservés les droits de tous même des plus faibles. 

 

Audio exclusif sur votre site :

 

www.islamhouse.com

L’islam à la portée de tous !

 

Votre avis nous intéresse