Description résumée

La nécessité de vouer un culte unique à Allah a constitué l’axe central autour duquel était constamment bâtie la mission de tous les Prophètes (sur eux la paix). Quiconque prétend être attaché et suivre l’enseignement du Prophète (sur lui la paix) doit donc avant tout et surtout vouer un culte exclusif à Allah. Cette adoration sincère a toujours constitué aussi la cible principale de celui qui a juré la perte des hommes, le Diable. Ce maudit, plutôt que de s’attaquer aux croyants de façon frontale, privilégie très souvent l’usage de méthodes subtiles et de voies détournées pour attirer ses proies vers la mécréance et tente ainsi de les égarer de la voie du succès de façon définitive. Cette série audio va justement effectuer un rappel au sujet d’un de ces moyens perfides et sournois fréquemment utilisés par le Diable pour dévier et éloigner le croyant de la voie juste : il s’agit de la sorcellerie. Cette série est le fruit de l’expérience de notre frère Bouzeyd qui a accompli plusieurs rouqiya. Aussi cette série montre la réalité du mauvais œil : est-elle exagérée ou sous-estimée ?

Détails

Fatwa annexe

Q : Est-ce que la sorcellerie est réelle ? Est-ce que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a été ensorcelé ?  

R : La sorcellerie existe sans aucun doute et elle est une réalité : le Saint Coran et la Sunna le prouvent. Dans le Saint Coran, Allah le Très-Haut nous parle des magiciens de Pharaon qui ont jeté leurs cordes et leurs bâtons. En « ensorcelant » les yeux des gens, ils les ont épouvantés au point où il sembla à Mûssâ (Moïse, prière et salut d’Allah sur lui) qu’ils rampaient (comme des serpents) et où il en ressentit de la peur. Allah le Très-Haut lui ordonna de jeter son bâton, ce qu’il fit, et voilà qu’il devînt un serpent évident qui se mit à avaler ce que les sorciers avaient fabriqué. Ceci est une vérité indéniable. La Sunna contient une multitude de hadiths confirmant l’existence de la sorcellerie et ses effets.

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a lui-même été ensorcelé, le hadith d’A’îcha et d’autres le confirment, au point où il semblait au Messager, prière et salut d’Allah sur lui, avoir fait une chose, alors qu’il ne l’avait pas faite. Allah le Très-Haut lui révéla deux sourates : L’Aube Naissante (Al-Falaq) et Les Hommes (An-Nâss) au moyen desquelles il trouva la guérison. (Al-Bukhârî dans le chapitre de la médecine (5763), Muslim dans le chapitre de la paix (2189))

 

Fatwa de cheikh Otheimine

Fatâwâ al-cAqîda, page 329

Votre site

www.islamhouse.com

L’Islam à la portée de tous !

Votre avis nous intéresse