Description résumée

Cet audio montre l’importance de la pudeur qui est une des branches de la foi. Lu par Nawfal Kerwan qu’Allah le guérisse et le préserve !

Détails

La pudeur fait partie de la foi

La pudeur est un caractère de l’âme qui pousse l’individu à faire ce qui élève et embellit et qui pousse à abandonner ce qui rabaisse et enlaidit. En effet, la pudeur, c’est ce sentiment qui rend honteux devant les gens, lorsque l’on fait quelque chose contraire à la bonne conduite. Mais c’est aussi le sentiment qui rend honteux devant Allah, lorsqu’on délaisse une obligation. Et c’est encore le même sentiment qui rend honteux devant les gens, lorsqu’on délaisse ce qu’il conviendrait de faire.  

 D’ailleurs, le Prophète -prière et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : « La foi comporte soixante et quelques branches… La pudeur fait partie de la foi ». [1] 

Dans ce Hadith, le Prophète -prière et bénédiction d'Allah sur lui- montre que la foi comporte de nombreuses branches et que la pudeur, qu’elle soit envers Allah ou envers les créatures, en fait partie.  

La pudeur envers Allah, c’est ce qui oblige le serviteur à obéir à Allah et à s’écarter des interdits d’Allah.  La pudeur envers les créatures, c’est ce qui oblige le serviteur à agir avec une grandeur d’âme, à faire ce qui l’embellit et ce qui le rend aimable auprès des gens. Et c’est cette même pudeur qui le poussera à éviter ce qui le rend détestable auprès des gens. Donc, la pudeur sous toutes ses formes fait partie de la foi.   

Quand une personne a de la pudeur, on se rend compte qu’elle marche posément : ni d’une manière trop pressée, ni d’une manière trop lente. Dans le même sens, lorsqu’elle parle, on s’aperçoit que cette personne ne parle que pour dire le bien et le bon, avec la manière et le style le plus élevé. Par contre, si l’individu n’a pas de pudeur, alors il est amené à faire ce qu’il veut. Comme il a été rapporté dans un Hadith authentique : « Parmi les paroles prophétiques que les gens ont saisies, il y a : Si tu n’as pas de pudeur,  fais ce que tu veux ». [2] 

Le Prophète -prière et bénédiction d'Allah sur lui- avait plus de pudeur qu’une vierge dans son gynécée. [3].

« …La vierge… » C’est la femme qui n’est pas mariée, et généralement, elle est pudique. Elle est pudique « … dans son gynécée… » : Lieu réservé aux femmes et plus particulièrement le soir de la nuit de noces, car effectivement sa pudeur atteint le summum ce soir-là [4].

Donc, le Prophète - prière et bénédiction d'Allah sur lui- était plus pudique que la vierge dans son gynécée, cependant, il n’avait pas honte de dire la vérité. 

Bien sûr, il n’en profitait pas pour négliger les droits des autres, car le Prophète - prière et bénédiction d'Allah sur lui- était la personne la plus pudique. Et c’est ainsi qu’il convient d’être : être pudique et ne pas s’agiter inutilement, ne pas faire ce qui ferait rougir de honte, ne pas faire ce qui serait critiquable.

La pudeur et la science

La pudeur ne doit pas empêcher l’individu de poser des questions concernant ses devoirs dans la religion. Car le fait de délaisser les questions concernant ses devoirs dans la religion ne fait pas partie de la pudeur, mais c’est plutôt une faiblesse, une défaillance, car Allah n’a pas honte de dire la vérité. Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit : « Quelles excellentes femmes que les femmes des Ansars ! La pudeur ne les empêchait pas de comprendre leur religion ». [5] 

C’est pourquoi, la pudeur qui empêcherait d’apprendre les devoirs dans sa religion est blâmable. D’ailleurs, il n’est pas convenable qu’on appelle un tel comportement de la pudeur, mais on dira plutôt que c’est de la faiblesse et de la lâcheté. Et ceci vient de Satan, alors interroge-toi sur ta religion et n’aie pas honte !  

Mais pour ce qui est des questions qui ne concernent pas les obligations dans la religion, la pudeur est meilleure que l’absence de pudeur. Comme il a été rapporté : « Parmi les paroles prophétiques que les gens ont saisies, il y a : Si tu n’as pas de pudeur, fais ce que tu veux »

Ô mon frère, Ô ma sœur ! À toi d’agir avec pudeur et à toi aussi de te comporter de la meilleure façon, celle qui te permettra d’être apprécié(e) auprès d’Allah puis auprès des gens.

 

Explication des Jardins des Vertueux, par le Cheikh Mouhammad Salih Al ‘Othaymine

Traduit par : Oummou Mou’adh

Revu et adapté par : islamhouse.com

 

Livre audio exclusif sur votre site:

www.Islamhouse.com

Votre avis nous intéresse