• Mohammed Ibn Idriss Chaféi "Nombre de données : 7"

    Description résumée :L’un des quatre imams ayant inspiré une école de jurisprudence sunnite. Qu’Allah lui fasse miséricorde...

    Biographie succincte :

    L’IMÂM AC-CHÂFI ‘Î (150H-204H)
    LE PÈRE DE LA SCIENCE DU OUSOÛL AL FIQH
    (Que Dieu lui accorde miséricorde)


    Mouhammad Ibn Idrîs Ach-Châfí‘î est né en l’an 150 AH, année au cours de laquelle mourut l’imâm Aboû Hanîfa. Certains vont jusqu’à dire qu’il naquit précisément la nuit de la mort d’Aboû Hanîfa, bien qu’il n’existe aucune preuve à ce sujet. Concernant sa filiation, la plupart des historiens affirment que son père était un qouraychite descendant d’Al-Mouttalib et que son nom complet, ainsi que sa généalogie, est Mouhammad Ibn Idrîs Ibn Al-‘Abbâs Ibn ‘Outhmân Ibn Châfi‘ Ibn ‘Oubayd Ibn Abî Yazîd Ibn ‘Abd Al-Mouttalib Ibn Hâchim Ibn ‘Abd Manâf. Le Prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui) et lui-même sont tous deux descendants de ‘Abd Manâf par ‘Abd Al-Mouttalib.


    Ach-Châfi‘î était donc un descendant de ‘Abd Manâf dont les fils étaient Al-Mouttalib, Hâchim, ‘Abd Chams, l’ancêtre des Oumayyades, et Nawfal. Al-Mouttalib a élevé ‘Abdu Al-Mouttalib, fils de son frère Hâchim, et grand-père du Messager d’Allâh, qu’Allâh le bénisse et lui accorde la paix. Les Banoû Al-Mouttalib et les Banoû Hâchim formaient une unité à laquelle s’opposaient les Banu ‘Abd Chams à l’époque de la Jahiliyya. Ce fait eut deux conséquences après l’avènement de l’Islam.

    Tout d’abord, lorsque Qouraych frappa d’ostracisme le Prophète et ceux de sa tribu qui l’assistaient ; les Banoû Al-Mouttalib, qu’ils fussent musulmans ou non-croyants, le soutinrent et acceptèrent de subir le préjudice à ses côtés. Deuxièmement, le Prophète, qu’Allâh le bénisse et lui accorde la paix, leur a attribué la part assignée aux proches parents selon les paroles d’Allâh. A ce sujet, Dieu (Exalté) dit : “Et sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs,” (Ste 8 /V.41), et ne l’a pas attribué aux Banoû ‘Abd Chams, ni aux Banoû Nawfal.

    La mère d’Ach-Châfi’î était issue des Azd et n’était pas une qouraychite. Certains de ses partisans prétendaient qu’elle était une qouraychite descendante de Sayyidounâ ‘Alî (Que Dieu soit satisfait de lui), mais la vérité est qu’elle était issue de la tribu des Azd. Ar-Râzî a mentionné que la chaîne de transmission selon laquelle elle était qouraychite est faible et contraire au consensus général. Il dit : “Quant à la généalogie d’Ach-Châfi‘î par sa mère, il existe deux hypothèses. Selon la première, qui est rare et rapportée par Aboû ‘Abd Allâh Al-Hâkim, elle était Fâtima fille de ‘Abd Allâh Ibn Al-Housayn Ibn ‘Alî. Selon la seconde, elle était issue des Azd.”

    Il ressort clairement de tout cela qu’Ach-Châfi‘î était qouraychite.

    Il grandit dans une famille pauvre déplacée en Palestine, et vivant dans le quartier yéménite. Plusieurs témoignages à propos d’Ach-Châfi‘î indiquent que son père est mort alors qu’il était encore un jeune garçon, et que sa mère l’emmena vivre à la Mecque, craignant qu’il ne perde son titre de charîf (d’ascendance noble). Yâqoût Al Hamawî rapporte qu’Ach-Châfi‘î a dit, “Je suis né à Gaza en l’an 150AH et je fus emmené à la Mecque lorsque j’avais deux ans.” On rapporte également qu’il avait dix ans lorsqu’il arriva à la Mecque.

    Les témoignages concordent sur le fait qu’il ait vécu l’enfance d’un orphelin pauvre. Ach-Châfi‘î était donc issu d’une noble parenté – la plus noble parenté de son temps et l’une des plus nobles encore aujourd’hui – mais il a vécu dans le dénuement jusqu’à l’âge adulte. Grandir dans la pauvreté tout en étant issu d’une noble ascendance confère à une personne un caractère fort et une conduite noble.

    Qu’Allah lui fasse miséricorde !

Votre avis nous intéresse