Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations

Description résumée

Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations

Download
Envoyer un commentaire de cette page au superviseur

Détails

Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations

Auteur : Cheikh Al Islâm, le rénovateur, l'imam Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhâb - qu'Allah lui fasse miséricorde -

1115 - 1206 AH

Correction, attention porté et extraction des hadiths : l'indigent vis-à-vis d'Allah, Élevé soit-Il,

Dr. Sa'îd Ibn 'Alî Ibn Wahf Al Qahtânî [qu'Allah lui fasse miséricorde]

[L'auteur : cheikh Al Islâm, le rénovateur, l'imam Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhâb (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit] :

Au nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux , Le Très Miséricordieux.

Les conditions de la prière sont au nombre de 9 :

L'islam, la raison, le discernement, ôter l'impureté, faire disparaître la souillure, couvrir les parties intimes, l'entrée du temps [de la prière], se tourner vers la Qiblah et l'intention.

La première condition : l'islam. Son contraire est la mécréance. En effet, l'œuvre du mécréant est rejetée, quelle que soit l'œuvre qu'il accomplit [1] [2], et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Il n'appartient pas aux polythéistes d'emplir les mosquées d'Allah tout en témoignant contre eux-mêmes de leur impiété. Ceux-là, vaines sont leurs œuvres, et dans le Feu ils resteront [éternellement].} [3]De même, Sa parole, Élevé soit-Il :{Et Nous présenterons les œuvres qu'ils auront accomplies et Nous les réduirons en poussière qui se disperse.} [4]

La seconde condition [5] : la raison. Son contraire est la folie. La plume est levée pour le fou jusqu'à ce qu'il reprenne conscience ; et la preuve est le hadith [6] :" La plume est levée pour trois personnes : le dormeur jusqu'à ce qu'il se réveille ; le fou jusqu'à ce qu'il reprenne conscience ; et le petit [enfant] jusqu'à ce qu'il devienne pubère. " [7]

La troisième [condition] : Le discernement. Son contraire est le fait d'être [encore] petit. Sa limite est à 7 ans, ensuite on ordonne [à l'enfant] [8] de prier du fait de sa parole (paix et salut sur lui) :" Ordonnez la prière à vos enfants à 7 ans et frappez-les à 10 ans ; et séparez-les dans les lits. " [9]

La quatrième condition [10] : ôter l'impureté qui correspond à l'ablution mineure, bien connue, à accomplir du fait de la présence de l'impureté.

Et ses conditions sont au nombre de dix : l'islam, la raison, le discernement, l'intention, l'accompagnement de son décret, à savoir ne pas avoir l'intention de l'interrompre jusqu'à parfaire la purification [11], l'interruption de ce qui l'impose, le lavage à l'eau - ou à sec - des parties intimes avant son accomplissement, la pureté de l'eau et sa permission, la dissipation de ce qui empêche son arrivée à la peau, l'entrée du temps [12] pour quiconque doit l'accomplir et cela durant tout le temps de son caractère obligatoire.

Quant à ses impositions, elles sont au nombre de six : laver le visage, notamment le gargarisme et l'aspiration d'eau par le nez puis son évacuation - et la limite du visage va en longueur de la racine des cheveux de la tête jusqu'au menton et en largeur jusqu'aux extrémités des oreilles - ; laver les mains jusqu'aux coudes ; essuyer l'ensemble de la tête, notamment les oreilles ; laver les pieds jusqu'aux chevilles ; l'ordre et la succession [13]. Et la preuve est Sa parole :{Ô vous qui avez cru ! Lorsque vous vous levez pour accomplir la prière, lavez vos visages et vos bras jusqu'aux coudes, et essuyez vos têtes ainsi que vos pieds jusqu'aux chevilles.} [14] le verset [15]

Et la preuve de l'ordre est le hadith :" Commencez par ce qu'Allah a commencé. " [16]

Et la preuve de la succession est le hadith de celui qui possédait une lueur. D'après le Prophète (paix et salut sur lui), lorsqu'il a vu un homme ayant une lueur sur son pied [17], de la taille d'un dirham, dont l'eau n'avait pas touché [cet endroit], alors il lui a ordonné [18] de recommencer [19] [ses ablutions].

Et son obligation est de prononcer " BismiLlah " s'il s'en souvient [20].

Et les annulatifs sont au nombre de 8 : ce qui sort des deux orifices ; ce qui sort comme souillure grossière [21] du corps ; la disparition de la raison ; le toucher de la femme avec désir [22] ; le toucher du sexe avec la main, que ce soit par devant ou par derrière [23] ; la consommation de viande de chameau; le lavage mortuaire [24] ; et l'apostasie de l'islam, qu'Allah nous préserve de cela.

La cinquième condition [25] : le fait d'ôter la souillure de trois choses : du corps, de l'habit et du lieu. Et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Et tes vêtements, purifie-les !} [26]

La sixième condition : le fait de couvrir les parties intimes : Les gens de science se sont [unanimement] accordés concernant l'invalidation de la prière pour quiconque étant nu alors qu'il a la capacité de se vêtir. Il en est de même pour la femme. Et la limite de la partie intime pour l'homme va du nombril jusqu'aux genoux. Quant à la femme libre, elle est considérée comme partie intime toute entière excepté son visage. Et la parole est Sa parole, Élevé soit-Il :{Ô fils d'Adam ! Portez votre parure dans chaque mosquée.} [27]C'est-à-dire : à chaque prière.

La septième condition : l'entrée du temps [de la prière]. Et la preuve dans la Tradition (As-Sunnah) est le hadith de Jibrîl (paix sur lui) dans lequel il a dirigé en prière le Prophète (paix et salut sur lui), une fois dans le premier temps et une fois à sa fin [28], alors il a dit :" Ô Muhammad ! La prière est entre ces deux temps-là. " [29]

Et Sa parole, Élevé soit-Il [30] : {Certes, la prière est pour les croyants une prescription en des temps déterminés.} [31]C'est-à-dire : une obligation à des moments déterminés. Et la preuve des moments [32] est Sa parole, Élevé soit-Il :{Accomplis la prière au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et [accomplis] aussi la Lecture [du Coran] à l'aube, certes la Lecture [du Coran] à l'aube a des témoins.} [33]

La huitième condition : Se tourner vers la Qiblah. Et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Et certes, Nous voyons [34] que tu tournes ton visage dans le ciel, alors Nous allons te tourner vers une direction que tu agrées ; tourne donc ton visage en direction de la Mosquée Sacrée et où que vous soyez tournez donc vos visages en sa direction.} [35].

La neuvième condition : L'intention, dont la place est dans le cœur. Et le fait de la prononcer [à haute voix] est une innovation. Et la preuve est le hadith [36] : " Certes, les œuvres ne valent que par les intentions. Et, certes, chaque individu aura ce qu'il a eu comme intention. " [37].

Et les piliers de la prière sont au nombre de 14 : La capacité de se tenir debout ; la proclamation de la grandeur d'Allah en ouverture de prière ; la lecture de la sourate : " Al Fâtihah " ; l'inclinaison ; le redressement de l'inclinaison ; la prosternation sur les sept membres [38] ; le redressement droit après la prosternation ; la position assise [39] entre les deux prosternations ; la tranquillité au cours de l'ensemble des piliers ; l'ordre [40] ; la salutation finale ; l'assise au cours de la salutation (At-Tachahoud] ; la prière sur le Prophète (paix et salut sur lui) ; les deux saluts.

Le premier pilier : La capacité de se tenir debout, et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Soyez assidus [41] aux prières et [surtout] à la prière médiane (As-Salât Al Wustâ) ; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité.}[42]

Le second [43] : la proclamation de la grandeur d'Allah en ouverture de prière, et la preuve est le hadith [44] :" Et sa sacralisation est la proclamation de la grandeur d'Allah [45], et sa désacralisation est la salutation. " [46].Et après elle, il y a l'invocation d'ouverture de la prière - qui est une tradition - [notamment] la parole [47] :" Gloire à Toi, ô Allah, et à Toi la louange. Que Ton nom soit béni, que Ta majesté soit élevée et il n'y a aucune divinité [digne d'adoration] autre que Toi. " [48]Et la signification : " Gloire à Toi, ô Allah... " désigne : Je t'exempte d'une exemption qui sied à Ta magnificence [49]" à Toi la louange ", c'est-à-dire : L'éloge Te revient. " Que Ton nom soit béni " [50], c'est-à-dire : la bénédiction s'obtient par Ton évocation [et Ton rappel]." Et que Ta majesté soit élevée ", c'est-à-dire : Que soit exaltée Ta grandeur [51]" Et il n'y a aucune divinité [digne d'adoration] autre que Toi. ", c'est-à-dire : il n'y a rien qui mérité d'être adoré sur terre et dans le ciel, en toute vérité [52] excepté Toi, ô Allah.

" Je me réfugie auprès d'Allah contre Satan le lapidé. " [53]La signification de " Je me réfugie " : je trouve asile, je trouve refuge et je m'accroche à Toi, ô Allah, contre Satan [54]. Le lapidé : le banni, l'éloigné de la miséricorde d'Allah [55], qui ne me cause aucun préjudice dans ma religion ni dans ma vie mondaine [56].

Et la lecture de [la sourate] " Al Fâtihah " est un pilier dans chaque unité de prière, comme dans un hadith [57] : " Il n'y a pas de prière pour quiconque ne lit pas l'Ouverture du Livre. " [58], qui est la mère du Coran.

{Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.} [59] : en bénédiction et en assistance.

{La louange à Allah], la louange : l'éloge. L'article défini sert à désigner en profondeur l'ensemble des formules de louanges. Quant à ce qui est beau, celui qui n'a pas de processus de fabrication comme la beauté ou ce qui y ressemble, alors le fait de dresser son éloge [60] s'appelle un compliment et non une louange.

{Seigneur des mondes}, le Seigneur est [61] l'Adoré, le Créateur, le Pourvoyeur [62], le Souverain, Celui qui agit à Sa guise, l'Éducateur de l'ensemble des créatures à travers Ses bienfaits [63].

{Des mondes} : Tout ce qui est autre qu'Allah est un monde, et Lui Il est le Seigneur de l'ensemble [de ces mondes].

{Le Tout Miséricordieux} : une miséricorde générale pour l'ensemble [64] des créatures.

{Le Très Miséricordieux} : une miséricorde spécifique aux croyants. Et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il : {Et Il est très miséricordieux envers les croyants.} [65]

{Souverain au Jour de la Rétribution} : le Jour de la Récompense et du Jugement. Le jour [66] où chacun sera récompensé pour son œuvre : si la personne a fait du bien, alors ce sera un bien ; et si elle a fait du mal, alors ce sera un mal. Et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Et qui te dira ce qu'est le Jour de la Rétribution ?Ensuite, qui te dira ce qu'est le Jour de la Rétribution ? [67]C'est le jour où aucune âme ne pourra rien pour une autre âme. Et la décision, ce jour-là, reviendra à Allah.} [68]Et dans un hadith, il (paix et salut sur lui) a dit :" L'homme intelligent [et perspicace] est celui qui a méprisé sa personne et œuvré pour [ce qui vient] après la mort. [69] Quant à l'incapable, c'est celui dont l'âme a suivi sa passion et qui a nourri de vains espoirs sur Allah [sans agir]. " [70]

{C'est Toi que nous adorons} C'est-à-dire : Nous n'adorons rien autre que Toi, un engagement entre le serviteur et entre son Seigneur de n'adorer que Lui [71].

{Et c'est auprès de Toi que nous cherchons assistance.} : Un engagement entre le serviteur et entre [72] son Seigneur de ne chercher assistance auprès de personne d'autre qu'Allah.

{Guide-nous sur le droit chemin.} signification : {Guide-nous] : indique-nous, oriente-nous, et affermis-nous [73]. {le chemin] : l'islam ; et on a dit : le Messager [74] ; et on a dit : le Coran ; et tous sont vrais. Et {droit} : celui qui n'a aucune tortuosité.

{Le chemin de ceux que Tu as comblés} : la voie des personnes comblées, et la preuve [75] est Sa parole, Élevé soit-Il :{Et quiconque obéit à Allah et au Messager, alors voilà ceux qui seront avec ceux qu'Allah a comblés de Ses grâces parmi : les Prophètes, les véridiques, les martyrs et les vertueux. Existe-t-il donc meilleurs compagnons que ceux-là ?} [76].

{Autre que ceux dont Tu es en colère contre eux} : ce sont les juifs qui possèdent une science sur laquelle ils n'ont pas œuvré [77]. Tu demandes à Allah qu'Il t'écarte de leur voie.

{Ni les égarés} : ce sont les chrétiens qui adorent Allah [78] sur une ignorance et un égarement. Tu demandes à Allah qu'Il t'écarte de leur voie ; et la preuve des égarés est Sa parole, Élevé soit-Il : {Dis : Est-ce que vous voulez que Nous vous informions des plus perdants en œuvre ?Ceux dont l'effort s'est perdu dans la vie [79] en ce bas monde alors qu'ils croient qu'ils agissent bien.} [80] [81]Et d'après lui (paix et salut sur lui), le hadith [82] :" Certes, vous allez suivre les traditions de ceux qui vous ont précédés, tels les plumes des flèches qui se ressemblent, à tel point que s'ils entraient dans le trou d'un lézard, vous y entreriez." Ils [c'est-à-dire : les Compagnons] dirent : " Ô Messager d'Allah ! Les juifs et les chrétiens ? " Il répondit : " Et qui d'autres [voulez-vous que je parle] ? ". Rapporté par [83]

Et le second hadith [84] :" Les juifs se sont divisés en 71 sectes ; les chrétiens se sont divisés en 72 sectes ; et cette communauté se divisera en 73 sectes. Chacune ira en Enfer exceptée une [d'entre elle]. " Nous avons dit : " Ô [85] Messager d'Allah ! Laquelle sera-ce ? Il a répondu : " Quiconque sera ce sur quoi je suis [86] ainsi que mes Compagnons. " [87].

Et l'inclinaison, et son redressement, la prosternation sur les sept membres, le redressement de la prosternation, la position assise entre les deux prosternations, et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Ô vous qui avez cru ! Inclinez-vous et prosternez-vous !} [88] [89]Et d'après lui [90] (paix et salut sur lui), le hadith :" Il m'a été ordonné de me prosterner sur sept os. " [91] [92]Et la tranquillité [93] dans l'ensemble des actes [94], et l'ordre entre les piliers, et la preuve est le hadith de celui qui effectue mal [sa prière] d'après Abû Hurayrah (qu'Allah l'agrée) qui a dit :" Alors que nous étions assis auprès du Prophète (paix et salut sur lui), un homme [95] entra et pria [puis se leva] et salua le Prophète (paix et salut sur lui), alors il a dit [96] :" Repars et prie [de nouveau] car tu n'as pas prié ! "Il fit cela trois fois puis [97] a dit : " Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité en tant que Prophète ! Je ne connais pas autre chose mieux [98] que cela ! Enseigne-moi donc. Alors, le Prophète (paix et salut sur lui) lui a dit [99] :" Lorsque tu te lèves pour effectuer la prière, alors proclame la grandeur d'Allah, ensuite lis ce que tu peux de ce que tu possèdes du Coran, ensuite incline-toi jusqu'à être tranquille en inclinaison, ensuite redresse-toi jusqu'à te tenir [100] droit, ensuite prosterne-toi jusqu'à être tranquille en prosternation, ensuite relève-toi jusqu'à être tranquille en étant assis, ensuite fais cela durant toute ta prière. " [101]Et la salutation finale (At-Tachahoud] est un pilier imposé [102] comme dans le hadith d'Ibn Mas'ûd (qu'Allah l'agrée) qui a dit : " Avant que la salutation nous soit imposé, nous disions : " Paix sur Allah de la part de Ses serviteurs, et paix sur Jibrîl et Mîkâ'îl. " Le Prophète (paix et salut sur lui) a alors dit [103] :" Ne dites pas : Paix sur Allah de la part [104] de Ses serviteurs car Allah est la Paix [105]. Plutôt, dites : " Les salutations sont pour Allah [106] ainsi que les prières et les bonnes choses. Que le salut soit sur toi, ô Prophète ainsi que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions. Que le salut soit sur nous et sur les vertueux serviteurs d'Allah. J'atteste qu'il n'y a d'autre divinité [digne d'adoration] excepté Allah et j'atteste que Muhammad est Son serviteur et Son Messager. " [107]La signification des salutations désignent l'ensemble des hautes considérations qui appartiennent à Allah [108], que cela soit lié à la royauté et à ce qui Lui sied, comme : le fait de se pencher, l'inclinaison [109], la prosternation, la perduration, la continuation, et l'ensemble [110] de ce par quoi on immensifie le Seigneur des mondes, tout appartient à Allah. Par conséquent, quiconque accomplit quoique ce soit pour autre qu'Allah est un polythéiste impie [111]. La signification des prières désigne l'ensemble des invocations.Il a [aussi] été dit : les cinq prières. Les bonnes choses appartiennent à Allah [112] : Allah est bon et Il n'accepte que les paroles et les œuvres qui sont bonnes [113]. Que le salut soit sur toi, ô Prophète ainsi que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions : tu invoques en faveur du Prophète (paix et salut sur lui) la préservation, la miséricorde [114] et la bénédiction [115]. Et celui qui invoque pour lui invoque avec Allah. Que le salut [116] soit sur nous et sur les vertueux serviteurs d'Allah : Tu adresses le salut à ta personne ainsi qu'à tout serviteur vertueux dans [117] le ciel et sur Terre. Et le salut est une invocation. Quant aux vertueux, on invoque en leur faveur et on ne les invoque pas avec Allah. J'atteste qu'il n'y a d'autre divinité [digne d'adoration] excepté Allah, seul [118], sans associé [119] : tu attestes d'une attestation certaine que rien n'est adoré à la surface de la Terre [120] ni dans le ciel, en toute vérité, excepté Allah. Et l'attestation que Muhammad est le Messager d'Allah, à savoir qu'il est [121] un serviteur qui ne doit pas être adoré et un messager qui ne doit pas être déclaré mensonger, plutôt il doit être obéi et suivi. Allah l'a ennobli par la dévotion (et la servitude), et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il :{Béni soit Celui qui a fait descendre le [Livre du] Discernement sur Son serviteur [122], afin qu'il soit un avertisseur à l'Univers.} [123]" Ô Allah ! Prie sur Muhammad [et sur la famille de Muhammad] [124] comme Tu as prié sur Ibrâhîm [et sur la famille de Ibrâhîm] [125] ; certes, Tu es digne de louange et de glorification [126]. La prière d'Allah est son éloge [127] sur Son serviteur au sein de la haute assemblée [des anges] comme l'a narré Al Bukhârî (qu'Allah lui fasse miséricorde) dans son recueil authentique, d'après Abû Al 'Aliyah [qu'Allah l'agrée] qui a dit : " La prière d'Allah correspond à Son éloge sur Son serviteur au sein de la haute assemblée [des anges] [128] [129], on a aussi dit : la miséricorde, mais ce qui est exact (et juste) est la première chose dite ; la prière des anges correspond à l'imploration du pardon ; la prière des fils d'Adam correspond à l'invocation. Et après cela, implorez la bénédiction [130] sont des traditions en paroles et en actes.[131]

Et les obligations sont au nombre de 8 : l'ensemble des proclamations de la grandeur d'Allah à l'exception de la proclamation de la grandeur d'Allah en ouverture de prière ; la parole : " Gloire à mon Seigneur, le Majestueux ", dans l'inclinaison ; la parole : " Allah a entendu quiconque Le loue " de la part de l'imam et du fidèle ; la parole : " Notre Seigneur, et que la louange Te revienne ", de tout le monde ; la parole : " Gloire à mon Seigneur, le Très-Haut ", dans la prosternation ; la parole : " Seigneur, pardonne-moi ", entre les deux prosternations ; le tachahoud ; et l'assise au cours de celui-ci.

Et les piliers [132] désignent ce qui tombe par distraction ou de manière volontaire auquel cas la prière est annulée par son délaissement. Et les devoirs désignent ce qui tombe de manière volontaire, auquel cas la prière est annulée par son délaissement ; mais si c'est par distraction, alors la prosternation de la distraction répare [cela] [133].Et Allah sait mieux.Qu'Allah prie sur notre maître Muḥammad, sur sa famille et ses Compagnons, et qu'Il les salue abondamment. [134]

Et Allah sait mieux.

Qu'Allah prie sur notre maître Muḥammad, sur sa famille et ses Compagnons, et qu'Il les salue abondamment. [132][133]



[1] Dans les deux copies écrites, la première et la seconde : " Et l'œuvre du mécréant est rejetée ; la prière n'est acceptée que de la part d'un musulman, et la preuve est Sa parole, Élevé soit-Il : {Et quiconque recherche autre que l'islam comme religion, alors cela ne sera pas accepté de lui et dans l'au-delà, il sera parmi les perdants.} L'œuvre du mécréant est donc rejetée, quelle que soit l'œuvre qu'il accomplit... "

[2]

[3]

[4]

[5] Dans la copie du lecteur ; et celle de l'université : " La seconde " sans le mot : " condition ".

[6]

[7]

[8] Dans le premier manuscrit : " On lui ordonne la prière " sans " ensuite ".

[9]

[10] Dans le premier manuscrit : " La quatrième " sans " condition ". Ceci est dans la copie du lecteur et l'impression de l'université.

[11] Dans le premier manuscrit : " et sa purification " sans l'article défini " Al ". L'article défini " Al " est dans la copie du lecteur et l'impression de l'université.

[12]

[13] } Dans le premier manuscrit, après l'alliance, il est mentionné : " Et son obligation est la mention de " BismiLlah " s'il s'en souvient. "

[14]

[15]

[16] Rapporté par Nassâ'î, Livre des rites du pèlerinage, la parole [à dire] après les deux unités [de prière] après la circumambulation, n°2962, d'après le hadith de Jâbir (qu'Allah l'agrée). Al Albânî l'a authentifié dans " Tamâm Al Minnah ", p : 88. Et rapporté par Muslim dans [le Livre] du pèlerinage, Chapitre : le pèlerinage du Prophète (paix et salut sur lui), n°1218, dont l 'expression est : " Je commence par ce qu'Allah a commencé. "

[17] Dans le premier manuscrit : " Sur sa jambe ".

[18]

[19]

[20] Et dans la première copie écrite, cette phrase vient avant après sa parole : " et la succession ".

[21] " La souillure " n 'est pas dans la première copie écrite.

[22]

[23]

[24]

[25] Dans la première copie écrite, il y a uniquement : " La cinquième " sans mention du mot " condition ".

[26]

[27] Sourate : Al A'râf, 7 : 31.

[28] Et dans la première copie écrite, il y a uniquement : " et sa fin " sans mention du mot " à "

[29]

[30] Début de la fin du trou de la seconde copie écrite.

[31]

[32]

[33]

[34] Dans la première copie écrite, uniquement : " et tourne ton visage en direction de la Mosquée Sacrée " et le reste du verset a été effacé. Quant à ce qu'il y a dans la seconde copie écrite, cela se réduit à Sa parole : {Et certes, Nous te voyons tourner le visage au ciel, Nous allons donc te faire tourner vers une direction que tu agrées...} Le verset

[35]

[36] Dans la première copie écrite : " Le hadith d'Umar qui a dit : Le Messager d'Allah (paix et salut sur lui) : ... " Quant à la seconde copie écrite, il a dit : " Et la preuve est : " Certes, les œuvres ne valent que par les intentions... "

[37]

[38] Dans la première copie écrite ; et dans la seconde : " et la prosternation sur sept membres. "

[39]

[40]

[41] Dans la première copie écrite ; et dans la seconde copie écrite : " Et tenez-vous debout devant Allah ", et le reste du verset a été effacé.

[42]

[43] " Le second " ne figure pas dans la seconde copie écrite.

[44]

[45]

[46]

[47]

[48]

[49]

[50]

[51]

[52]

[53] Dans la seconde copie écrite : " Je me réfugie auprès d'Allah contre Satan le lapidé, le banni, l'éloigné de la miséricorde d'Allah. "

[54]

[55]

[56]

[57] Dans la première copie écrite ; et dans la seconde copie écrite et ce qui a été imprimé par l'université : " comme dans le hadith. "

[58]

[59] Dans la copie du lecteur ; et dans la première copie écrite : " Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux " ; quant à la seconde copie écrite, il y a : " Sa parole : Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. "

[60] " Le fait de " ne figure pas dans la seconde copie écrite.

[61] " est " ne figure pas dans la première copie manuscrite.

[62]

[63]

[64] Dans l'impression de l'université ; et dans la seconde copie écrite : " l'ensemble des créatures ". Il en est de même dans la copie du lecteur sur le cheikh ; quant à la première copie manuscrite, il s'y trouve : " pour l'ensemble des créatures. "

[65] Sourate : Al Ahzâb, 33 : 43.

[66] " jour " ne figure pas dans la première copie manuscrite.

[67]

[68]

[69]

[70]

[71] Dans la première copie écrite : " De n'adorer personne excepté Lui. " Et dans la seconde copie écrite : " De ne chercher l'assistance de personne autre que la Sienne. "

[72] Dans la première copie écrite : " un engagement entre le serviteur et son Seigneur. " Et dans la seconde copie écrite : " un engagement entre le serviteur et entre Allah de ne chercher assistance auprès de personne autre qu'auprès de Lui. "

[73] " Guide-nous : indique-nous, oriente-nous, et affermis-nous. " ne figure pas dans le seconde copie écrite.

[74]

[75] De Sa parole : " Et la preuve - jusqu'à sa parole : autre que ceux dont Tu es en colère contre eux et " ne figure pas dans la seconde copie écrite.

[76]

[77] Dans la première copie écrite ; et dans la seconde : " Et même s'ils avaient œuvré sur cela. "

[78] Dans la seconde copie écrite, l'expression de la magnificence : " Allah " ne figure pas.

[79]

[80]

[81]

[82]

[83]

[84] Dans la première copie écrite : " Le second hadith " sans " et "

[85]

[86]

[87]

[88] Sourate : Al Hajj, 22 : 77.

[89]

[90]

[91]

[92]

[93]

[94]

[95]

[96]

[97]

[98]

[99]

[100]

[101]

[102]

[103]

[104]

[105]

[106]

[107]

[108]

[109]

[110]

[111]

[112]

[113]

[114]

[115]

[116]

[117]

[118]

[119]

[120]

[121]

[122]

[123]

[124]

[125]

[126]

[127]

[128]

[129]

[130]

[131]

[132] Et dans la seconde copie écrite : " et les piliers ".

[133]

Votre avis nous intéresse