Description résumée

« L’Islam a accordé un droit aux rues et aux marchés. Le Prophète (sur lui la paix), exhortant ses Compagnons, leur dit : « Gardez-vous de vous asseoir sur les voies publiques. –Mais, lui répondit-on, nous ne pouvons faire autrement ; nous n’avons pas d’autre endroit pour nous réunir et causer. –Si vous refusez de vous réunir ailleurs, reprit le Prophète (sur lui la paix), alors observez les exigences qu’impose la voie publique. –Et quelles sont ces exigences, lui demanda-t-on ? –On doit, répliqua-t-il, baisser les yeux, s’abstenir de nuire, rendre le salut, ordonner de faire le bien, défendre de faire le mal. »… »

Détails

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Les devoirs de l’homme dans la rue et au marché

Tiré du livre d’Abdurrahman Al-Sheha

« Les Droits de l’Homme en Islam : Halte aux préjugés ! »

L’Islam a accordé un droit aux rues et aux marchés. Le Prophète r, exhortant ses Compagnons, leur dit : « Gardez-vous de vous asseoir sur les voies publiques. –Mais, lui répondit-on, nous ne pouvons faire autrement ; nous n’avons pas d’autre endroit pour nous réunir et causer. –Si vous refusez de vous réunir ailleurs, reprit le Prophète r, alors observez les exigences qu’impose la voie publique. –Et quelles sont ces exigences, lui demanda-t-on ? –On doit, répliqua-t-il, baisser les yeux, s’abstenir de nuire, rendre le salut, ordonner de faire le bien, défendre de faire le mal. »[1].

- Enlever du chemin tout ce qui peut causer un tort aux passants. Le Prophète r dit : « La foi comporte soixante-dix et quelques ou soixante et quelques branches. La plus haute de ces branches est l’attestation de foi « Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah ». La plus basse consiste à écarter les choses nuisibles du chemin, et la pudeur est une branche de la foi. »[2]

- Ne pas salir les rues et les chemins. Le Prophète r dit : « Craignez les deux causes de malédiction. Quelles sont ces deux causes de malédiction, ô Messager d’Allah, dirent les Compagnons ? C’est celui qui fait ses besoins sur la voie publique ou à l’ombre (là où s’asseyent les gens) »[3].

Si personne ne veille au respect de ces droits et n’oblige les gens à les appliquer – car il y en a parmi les gens qui ne comprennent que le langage de la force – ils ne resteront que des idéaux éloignés de la réalité. Le Prophète r dit : « Le premier signe de la dégradation des Enfants d’Israël se manifestait lorsqu’un homme rencontrait un autre, il lui disait : Ô untel, crains Allah et laisse ce que tu fais, car cela ne t’est pas permis. Mais quand il le rencontrait le lendemain, cela ne l’empêchait pas de manger, ni de boire avec lui, ni de lui tenir compagnie. Quand ils firent cela, Allah mêla les cœurs des uns et des autres (c’est-à-dire les cœurs de ceux qui n’avaient pas péché, furent entachés à cause de ceux qui avaient péché). Puis le Messager d’Allah récita ces versets : ( Ceux des Enfants d’Israël qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu’ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s’interdisaient pas les uns aux autres ce qu’ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu’ils faisaient ! Tu vois beaucoup d’entre eux s’allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé pour eux-mêmes, de sorte qu’ils ont encouru le courroux d’Allah, et c’est dans le supplice qu’ils éterniseront. S’ils croyaient en Allah, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. Mais beaucoup d’entre eux sont pervers. ) Puis il dit : Je jure par Allah que vous devrez recommander le bien et interdire le mal et vous devrez aider l’injuste à revenir à la vérité et à l’y obliger »[4].

Relu et adapté pour islamhouse par :

Gilles KERVENN

Dhu-l-Qi’dah 1429 (novembre 2008)

Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

www.islamhouse.com

L’islam à la portée de tous !



[1] Al-Bukhârî (2/870), hadith n°2333.

[2] Muslim (1/63), hadith n°35.

[3] Muslim (1/226), hadith n°269.

[4] Abû Dâwûd (4/121), hadith n°4336.

Votre avis nous intéresse