Description résumée

Voici un poème sur la valeur des mois sacrés et des périodes où les récompenses sont décuplées. Empressez-vous mes chers frères et sœurs d’accomplir des bonnes œuvres pendant ces mois, car la durée de ces mois est comptée...

Détails

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

Poème sur

la valeur des mois sacrés

et des périodes où les récompenses sont décuplées[1]

Empresse-toi, cher frère et chère soeur en Islam, de saisir l’occasion qu’Allah a mise à ta disposition, celle de grandement profiter de ces jours bénis dont la valeur est immense. Profites-en en œuvrant dans le bien et donne-toi corps et âme pour cela. Sache que ce qui te reste à vivre a une valeur inestimable. Repens-toi à Allah d’avoir perdu tant de temps. Sache que pendant ces jours bénis, chaque effort produit dans l’obéissance est en réalité une recherche des avantages qu’Allah nous a permis d’acquérir et c’est aussi une preuve de piété. Allah dit :

)وَمَنْ يُعَظِّمْ شَعَائِرَ اللَّهِ فَإِنَّهَا مِنْ تَقْوَى الْقُلُوبِ (

« Quiconque honore les rites sacrés d’Allah, ceci fait partie de la piété. »

[Le Pèlerinage, 32]

Le poète déclama justement :

قَطَعْت شهورَ العامِ سَهوًا و غَفلةً *** و لم تَحْترِمْ فيما أتَيْتَ المُحَرَّما

Tu as passé les mois de l’année dans la distraction et l’insouciance,

Sans même prendre garde de considérer Mouharram avec déférence.

فلا رَجَباً وافَيْت فيه بحقِهِ *** و لا صُمتَ شهرَ الصومِ شَهرًا مُتمِّما

Le mois de Rajab, tu ne l’as point loyalement respecté,

Ni le mois sacré du jeûne, que tu as indolemment jeûné.

و لا في ليالي عَشْرِ ذي الحِجة الذي *** مضَى كُنتَ قوَّاما و لا كُنتَ مُحرِما

Les dix jours du mois de Dhoul-Hijjah qui se sont écoulés,

Tu n’as point abondamment prié, ni tu ne t’es sacralisé !

فهَلْ لك أن تمَحو الذُّنوب بعَبرةٍ *** وتَبكي عليها حَسْرَةً وتَنْدَما

Le moment n’est-il pas enfin venu de pleurer sur tes nombreux péchés,

De les purifier par tes larmes et de regretter ce que tu commettais ?!

و تَستقبِلَ العامَ الجديدَ بتوبةٍ *** لَعلَّك أن تَمْحو بها ما تَقدَّما

Ainsi, tu accueilleras la nouvelle année par une pénitence,

En espérant que ce repentir effacera tes dernières offenses…   

Qu’Allah nous facilite l’accomplissement des bonnes œuvres et c’est Allah qui mène à toute réussite. Que la prière et le salut soient sur son Prophète, sa famille et ses compagnons.

Traduit par

Abu Hamza Al-Germâny.



[1] Tiré du livre de Mouhammad Ibn Ibrâhîm Ibn Saûd Al-Saber intitulé « Al-Ayyâmou Al-Fâdhilah, Achrou Dhil-Hijjah », dont la préface fut écrite par Abdallah Ibn Abderrahmân Al-Jibrîne, qu’Allah le préserve.

Votre avis nous intéresse