Description résumée

C’est un petit mont bien modeste comparé aux imposantes montagnes qui se trouvent alentour. Il est composé de grandes roches dures et fragmentées, disposées les unes sur les autres. Il se trouve à l’est du territoire de Arafat, à l’ombre de la montagne Saad. Il fait 65 mètres depuis la partie sud de sa base jusqu’à son sommet. Ce livre audio expose ce que disent les savants des quatre écoles juridiques à propos de ce mont et de ce que y accomplissent les gens.

Détails

Texte lu :

Le mont Arafat

 

Premi rement: sa pr sentation

 

C’est un petit mont bien modeste compar  aux imposantes montagnes qui se trouvent alentour. Il est compos  de grandes roches dures et fragment es, dispos es les unes sur les autres. Il n’est donc pas constitu  d’une roche monolithique dure ou d’une roche friable, qui se d sagr ge en petits cailloux. Il se trouve   l’est du territoire de `Araf t,   l’ombre de la montagne Sa`d. Il fait 65 m tres depuis la partie sud de sa base jusqu’  son sommet.

On l’appelle le mont Il l, le mont `Arafa, le mont de la mis ricorde (ar-Raħma), le mont de l’invocation (ad-Du` ’), le mont des marcheurs (al-Much t), le mont Kabkab et le mont al-Qurayn. Seuls deux noms sont bien attest s   savoir : le mont Il l et le mont `Arafa.

 

 

Deuxi mement : Ce qu’il est r ellement

 

Les hommes de science, des diverses  coles, disent qu’il n’y a pas de texte authentique particulier concernant ce mont, mais qu’il est   l’instar du territoire de `Arafa. Ils ont aussi dit qu’il n’est pas prescrit de l’escalader et qu’il n’est concern  par aucun rite.

L’illustre savant hanafite al-Mull  `Al  Q r , qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit dans le commentaire d’al-Lub b en page 84 :   Quant   l’ascension du mont, elle est sans fondement (religieux). C’est plut t une innovation d testable.  . Il dit aussi en page 224 :   Le mieux est de camper (de stationner) dans un endroit tel que sa pr sence (  `Arafa) est compt e comme valable, sans faire preuve ni de n gligence ni de paresse. En revanche, que les gens montent sur le mont, cela n’a aucun fondement. De m me, y stationner avant le d but du temps l gal et bien apr s, cela fait aussi partie des innovations d testables.  

L’imam malikite Ibn al-Ħ jib, qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit en  num rant les choses qui ont  t  innov es par les gens et qu’ils pratiquent aupr s de ce mont :   Au nombre de ces choses, il y a le fait qu’ils allument des feux sur le mont, pendant la nuit qui pr c de le jour de `Arafa, qu’ils donnent une grande importance   cela au point d’amener jusqu’  lui depuis chez eux des chandelles, le fait que les hommes et les femmes se m langent lorsqu’ils en montent ou en descendent, etc. C’est l  un  garement qui les fait ressembler aux idol tres dans un lieu respectable comme celui-l .  

Ach-Chinq ţ , le malikite, qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit dans Ađw ’ al-bay n (5/263) :   Sache que l’ascension du mont ar-Raħma pratiqu e par beaucoup de gens de la masse n’a aucun fondement, ne comporte aucun b n fice religieux, car il n’existe rien dans les textes qui en fassent un endroit particulier, car c’est un lieu qui est au m me titre que tout autre endroit du territoire de `Arafa. Or, tout le territoire de `Arafa sert valablement de lieu de campement (station rituelle).  

Al-Juwayn ; le chafi`ite, qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit :   Au centre de la terre de `Arafa, il y a un mont appel  le mont de la mis ricorde. Aucun rite ne demande de l’escalader, m me si les gens ont pris l’habitude de le faire.  

An-Nawaw , le chafi`ite, qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit dans al-Majm ` (8/107) :   Concernant la pratique r pandue chez les gens de la masse et consistant   pr ter une importance au fait d’effectuer leur station rituelle sur le mont de la mis ricorde qui se trouve au milieu du territoire de `Arafa, comme expliqu  plus haut, et le fait qu’ils pr f rent cet endroit pr cis plut t que tout autre ailleurs sur la terre de `Arafa au point que certains ignorants parmi eux pensent que la station rituelle n’est valable que l , tout cela est une erreur  vidente (de leur part) et une pratique contraire   la sunna. Aucune personne faisant autorit  n’a cit  de m rite particulier   escalader ce mont qui a le m me statut que tout autre lieu de `Arafa.  

Al-Muħibb aţ-Ţabar , le chafi`ite, qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit dans al-Qir , en page 386 :   Concernant le mont que les gens s’attachent   escalader, il n’existe aucune information ou tradition fiable.  

Ibn Jam `a, le chafi`ite, qu’Allah lui accorde sa mis ricorde, a dit dans Hid yatu-s-s lik :   Ce qui s’est r pandu chez la masse   savoir : pr f rer accomplir la station rituelle sur le mont de la mis ricorde plut t qu’ailleurs, penser qu’il faut obligatoirement y faire sa station, se rassembler dessus pour faire la station avant le temps r glementaire de celle-ci, allumer des chandelles dessus la veille du jour de `Arafa, le fait qu’ils y accordent une telle importance qu’ils ram nent ces chandelles de leur pays et le fait que hommes et femmes se m langent lors de la mont e et de la descente, tout cela est une erreur, une preuve d’ignorance et une innovation mauvaise qui est apparue apr s l’extinction des pieux pr d cesseurs. Nous prions Allah qu’il la supprime et toutes les autres innovations.  

Ibn Taymiyya, le hanbalite, a dit dans Majm ` al-fat w  (26/133) :   En revanche, monter sur le mont qui se trouve l -bas n’est pas conforme   la sunna…  .

Il a aussi dit dans al-Ikhtiy r t al-`ilmiyya (p. 96) :   D’un avis unanime, il ne fait pas partie des prescriptions religieuses d’escalader le mont de la mis ricorde (ar-Raħma).  .

Al-Mard w , le hanbalite, a dit dans al-Inş f (4/29) :   Ce qui est conforme   la sunna c’est de faire la station rituelle dans l’endroit o  le Proph te (sur lui la paix) l’a faite, mais aucun texte n’est authentique s’agissant du mont de la mis ricorde (c’est- -dire qu’il n’y a pas de preuve textuelle incitant   y faire sa station).  .

 

 

Troisi mement : les innovations et infractions commises sur ce mont par certains p lerins.

 

Certains p lerins se rendent fautifs d’un certain nombre d’innovations et d’infractions sur le mont `Arafa parce qu’ils croient que ce mont est sacr  ou qu’il a des vertus sp ciales. Ci-dessus, les paroles des hommes de science ont montr  la fausset  de cette croyance. Aussi, afin que le p lerin soit attentif   ne pas tomber dans ces innovations et infractions, nous en  voquons ici quelques-unes :

1-  Croire qu’il est meilleur d’effectuer sa station rituelle sur le mont plut t qu’ailleurs sur le territoire de `Arafa.

2-  Accomplir la şal t et prononcer le sermon sur le mont.

3-  Allumer, la veille du jour de `Arafa, des chandelles et des feux sur le mont.

4-  Prendre avec soi un peu de la terre du mont.

5-  Se frotter   la balise [borne se trouvant au sommet du mont] et l’embrasser.

6-  Prier en direction de la balise.

7-  Choisir sp cialement de faire ses invocations   proximit  de la balise et lever ses mains en sa direction lors de l’invocation.

8-   crire sur la balise.

9-  Tourner autour de la balise [comme les circumambulations autour de la Kaaba].

10-                     Y nouer des morceaux de tissu.

11-                     D poser des messages  crits sur des bouts de papier, des touffes de cheveux, des pi ces de monnaie, des photos ou des chiffons dans les fentes des rochers en raison de diverses croyances comme croire que par cet acte on s’assure de revenir une prochaine fois, que de cette fa on telle ou telle personne fera le hadj ou que tel malade sera gu ri ou que par ce moyen la femme qui n’a pas eu d’enfant tombera enceinte.

12-                     Faire un appel depuis le mont pour que ceux qui n’ont pas encore effectu  le hadj le fassent.

 

Il y a d’autres exemples d’infractions et de superstitions qu’Allah n’approuve pas et pour lesquelles il n’a pas donn  son assentiment.[1]

 

In dit de votre site :

 www.islamhouse.com

L’islam   la port e de tous !


[1] Pour plus d’informations, voir le livre : Jabal il l bi-`araf t taħq q t t r khiyya char`iyya du Dr. Bakr ibn `Abdull h Ab  Zayd.

 
Votre avis nous intéresse