Thèmes

  • Français

    PDF

    J’espère qu’on examine ce qui suit: c’est une discussion oppo-sant ceux qui disent que la célébration de l’anniversaire de la nais-sance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) est une innovation (religieuse) et ceux qui affirment le contraire. Les premiers tirent leur argument du ait que cela ne se faisait pas à l’époque du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) ni à l’époque des compagnons ni à celle de leurs successeurs Les autres disent: qui a dit que tout ce que nous faisons doit avoir été fait du vivant du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) ou à l’épo-que des compagnons ou à celle de leurs successeurs? Nous avons aujourd’hui ce qu’on appelle "la science des hommes" et " la criti-que des rapporteurs des hadith" et d’autres..Ce qui n’est contesté par personne, étant donné qu’en principe on ne conteste que ce qui viole une règle fondamentale. Quelle est la règle fondamentale qu’on viole en célébrant l’anniversaire de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui)? Entre autres divergences de vues tournant autour de ce sujet.. Ils tirent un argument encore du fait qu’Ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) ap-prouve la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Quel est le jugement le mieux argumenté?

  • Français

    PDF

    Je voudrais savoir dans quelle mesure on peut considérer cette façon de prier pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) comme légale: il s’agit du partage des prières comme suit: chaque personne distribue à ces connaissances un nombre déterminé de prières pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et lui demande de les réciter. Puis il met le nombre de prières collecté auprès de ses connaissances , ses frères et les membres de sa fa-mille à part… Rassemblons un nombre de prières effectué en par-tage sur une page web. Voici un exemple: un élève du quartier frappe à chaque porte et demande à chaque famille de prier pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) 1000 fois ou plus en leur disant: «Je reviens dans une semaine pour que vous me remettiez ce que vous avez fait.» Certains ont fait 1000 prières et d’autres plus. Il collecte ainsi près d’un million et demi de prières pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Un autre utilise le canal de son école et distribue à chaque élève 500 prières pour le Prophète (Bénédiction t salut soient sur lui) à réciter. Il réussit ainsi à collecter trois millions de prières. Tu peux suivre la même démarche dans le cadre des forums de discussion et collecter auprès des participants un nombre de prières pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et les présenter ici comme une petite réponse (?) Nous demandons à Allah de vous assister bien.

  • Français

    PDF

    Nous nous retrouvons le dernier dimanche de chaque mois avec un groupe de 30 sœurs ou plus. Et chacune de nous lit deux ou trois portions du Saint Coran de sorte à lire de cette manière la totalité du livre en une heure et demie ou deux heures. Et l’on nous dit que cette lecture sera considérée comme une lecture complète. Est-ce exact? Ensuite nous implorons (Allah) de faire parvenir la récompense de notre lecture à l’ensemble des croyants vivants e morts… La récompense leur profitera-t-elle? Ils (les gens) tirent un argument de la parole de notre seigneur Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui): «A la mort, les œuvres de l’humain cessent, sauf trois: une aumône courante, un savoir d’utilité publique et un enfant qui prie pour son père». Les gens se mettent encore à célébrer l’anniversaire de la nais-sance du Prophète Muhammad en organisant un rassemblement de 10 à 15 heures. Ils commencent par implorer le pardon, prononcer des louanges, glorifier (Allah), attester sa grandeur et prier pour notre seigneur Muhammad à basse voix. Et puis, ils se mettent à lire le Coran… Certaines sœurs observent le jeûne de ce jour… Le fait de réserver ces actions cultuelles à ce jour constitue-t-il une innovation? En plus, il y a une très longue prière que l’on demande de réciter à l’aube, si possible. Elle s’appelle du’aa u rabita (prière du lien) ; elle débute par la prière et le salut dédiés à notre seigneur Muhammad, à ses fidèles, à l’ensemble des prophètes, aux mères des croyants, aux compagnonnes, aux califes bien guidés, à leurs successeurs immédiats et aux pieux alliés d’Allah que l’on doit citer nommément. Est-il exact que la mention de tous ces noms amèneraient ceux qui les portaient à nous reconnaître au paradis et à nous interpeller? Cette prière relèverait elle de l’innovation? Je crois qu’elle en est une, mais la plupart des sœurs me contredisent… Serais-je punie par Allah, si j’avais tort? Comment parviendrais-je à les convaincre si j’ai raison? Ce sujet provo

  • Français

    PDF

    J’ai une question difficile. Ma belle sœur va se marier sous peu, mais elle nourrit des appréhensions à l’égard de la personne qu’elle va choisir. Pour être franc avec vous, elle m’a demandé si on peut se marier avec un homme qui est fortement attaché à la célébration de la naissance du Prophète (bénédiction et salut sur lui) Je comprends que cela constitue une innovation en Islam. Mais la difficulté réside dans le fait pour une musulmane d’épouser quelqu’un qui célèbre le Mawlid. Là où je réside les gens considèrent cette célébration comme un acte cultuel. A cette occasion, on invite les gens à participer à la cérémonie au cours de laquelle on récite certains hadiths et entonne certains chants et prononce une prière tandis que les gens restent debout en chantant. Je souhaite que la fatwa diffusée sur votre site vise à propos de ce comportement. Quant à la question, elle est la suivante : Peut une musulmane se marier avec quelqu’un qui se comporte de la sorte ? La question la plus difficile que je crains de poser est: Peut on qualifier de mu-sulman celui qui perpétue un tel comportement?

  • Français

    DOC

    Le grand savant Ibn Taymiya fut interrogé sur certaines pratiques, qui ont lieu à l’occasion de ‘Achoura, comme (à titre d’exemples) :Se préparer le jour de ‘Achoura pour mettre du khôl autour des yeux et mettre du henné, préparer un mets spécial pour ce jour précis, prier d’une manière spécifique ce jour précis, se flageller jusqu’au sang, déchirer ses vêtements comme le font certains chiites ce jour et toute l’année !, visiter le cimetière spécialement en ce jour, l’achat d’instruments de musique et porter un accoutrement distinct, les dépenses pour les enfants, sacrifier une bête ce jour précis, allumer des cierges ou des feux d’artifice ce jour précis, etc. Qu’en dit l’Islam ? Est-ce des actes permis ou pas ?

Page : 1 - De : 1
Votre avis nous intéresse