Description résumée

Mon frère nourrissait un ardent désir d’aller faire le pèlerinage à La Mecque et ne disposait pas de moyens matériels nécessaires. J’ai décidé de l’aider. J’avais de l’argent en banque. Mais j’ai préféré le garder puisque je pouvais en avoir besoin pour des choses plus importantes. J’ai souscrit un prêt à la banque pour aider mon frère. Ma question est: comment juger l’acte de bienfaisance que j’ai voulu faire? Serai-je récompensé pour mon acte? Est-ce que l’illicéité de souscrire un tel emprunt prive mon acte de tout bénéfice ? Que dire du pèlerinage effectué par mon frère ? Est-il valide, étant donné qu’il n’est pas responsable de la provenance de l’argent.

Votre avis nous intéresse