Description résumée

Ce livre audio explique la visite du cimetière des martyrs d’Uħud conformément aux prescriptions islamiques.Là se déroula la bataille dans laquelle Ħamza, l’oncle du Prophète (sur lui la paix), est tombé martyr ainsi que soixante-dix autres musulmans. Visiter le cimetière des martyrs d’Uħud pour les saluer et prier pour eux est permis, car il est attesté que le Prophète (sur lui la paix) les a visités plusieurs fois.

Détails

Texte lu : La visite du cimetière des martyrs d’Uħud conformément aux prescriptions islamiques

 

 

Premièrement : sa présentation

 

Uħud : C’est le mont bien connu à Médine. Aujourd’hui, il est toujours connu sous ce nom. Le Prophète (sur lui la paix) a dit à propos du mont Uħud : « il nous aime et nous l’aimons ».[1]

Là se déroula la bataille dans laquelle Ħamza, l’oncle du Prophète (sur lui la paix), est tombé martyr ainsi que soixante-dix autres musulmans. C’est là que les incisives du Prophète (sur lui la paix) ont été cassées et là que son noble visage fut blessé. C’était deux ans, neuf mois et sept jours après l’hégire (l’émigration) du Prophète (sur lui la paix) c’est-à-dire en 3 H.[2]

 

 

Deuxièmement : La permission légale de le visiter et ce que le visiteur y dit

 

Visiter le cimetière des martyrs d’Uħud pour les saluer et prier pour eux est permis, car il est attesté que le Prophète (sur lui la paix) les a visités. En effet, Ţalħa ibn `Ubaydillâh rapporte : « Nous sommes partis avec le Prophète (sur lui la paix). Il avait comme destination les tombes des martyrs. Nous arrivâmes en haut de la terre rocailleuse de Wâqim et lorsque nous descendions la pente, nous vîmes des tombes au détour de la vallée. Nous dîmes : « Ô messager d’Allah, sont-ce là les tombes de nos frères ? ». Il répondit : « Ce sont les tombes de nos compagnons. » Quand nous arrivâmes près des tombes des martyrs, il dit : « Celles-ci sont les tombes de nos frères. »[3].

Il n’existe pas une invocation spéciale à dire lors de la visite de ces tombes. On dira plutôt l’invocation (du`â’) que le Prophète (sur lui la paix) a enseignée à ses Compagnons de dire lorsqu’ils visitent les cimetières, à savoir : « As-salâmu `alaykum dâra qawmin mu’minîn, wa innâ in châ’allâhu bikum lâħiqûn, yarħamu-l-lâhu-l-mustaqdimîna minkum wa-l-musta’khirîn, nas’alu-l-lâha lanâ wa lakumu-l-`âfiya » (Paix sur vous, ô habitants croyants de cette demeure, nous allons par la volonté d’Allah vous rejoindre, qu’Allah fasse miséricorde aux premiers d’entre vous et aux suivants et nous prions Allah pour que vous soyez épargnés de tout mal.)

Quant aux femmes, il ne leur est pas permis de faire les visites des tombes en raison de la parole du Prophète (sur lui la paix) : « Allah maudit [ou qu’Allah maudisse] celles qui visitent souvent les tombes. »[4].

 

 

Troisièmement : Les martyrs qui sont enterrés à Uħud.

 

D’après Jâbir ibn `Abdillâh (qu’Allah l’agrée), le messager d’Allah (sur lui la paix) utilisait pour les hommes tombés à Uħud un même vêtement [en guise de linceul] pour deux personnes et disait : « Lequel connait plus le Qur’ân ? ». Quand on lui indiquait l’un des deux, il le plaçait en premier dans la tombe. Il disait ensuite : « Je suis témoin pour ceux-là. » Il demandait à ce qu’on les enterre tâchés de leur sang. Il n’a pas fait la prière mortuaire sur leur dépouille et ne les a pas lavés non plus.[5]

Au nombre des martyrs qui ont été inhumés à Uħud, il y a : Ħamza ibn `Abdulmuţţalib, Muş`ab ibn `Umayr, `Abdullâh ibn `Amr ibn Ħarâm, `Amr ibn al-Jamûħ, Sa`d ibn ar-Rabî`, Khârija ibn Zayd, an-Nu`mân ibn Mâlik et d’autres (qu’Allah les agrée).[6]

Ibn an-Najjâr a dit : « Aujourd’hui, les tombes des martyrs ne sont pas connues avec exactitude sauf celle de Ħamza (qu’Allah l’agrée). Quant aux autres martyrs, il existe des pierres posées dont on dit qu’elles indiquent leurs tombes… »[7]

Aţ-Ţabarî a dit : « Du côté du mont Uħud qui fait face à la qibla, se trouvent les tombes des martyrs qui ont été tués le jour de la bataille d’Uħud en présence du messager d’Allah (sur lui la paix). On ne connait les occupants d’aucune des tombes sauf celle de Ħamza qui a été inhumé avec son neveu (le fils de sa sœur) `Abdullâh ibn Jaħch… Au nord de la tombe de Ħamza, se trouvent des pierres amoncelées dont on dit qu’elles indiquent l’emplacement des tombes des martyrs. À l’ouest de la tombe, il y a aussi des pierres posées qui selon les dires servent à indiquer la présence des tombes des martyrs, mais cela n’est pas prouvé par une transmission sûre. Il est dit dans certains livres traitants des batailles et conquêtes (maghâzî) que ces tombes sont celles de gens qui sont morts l’année de la famine, au cours du califat de `Umar (qu’Allah l’agrée). ».[8]

 

 

Quatrièmement : Les infractions qu’il faut se garder de commettre.

 

Le visiteur doit s’efforcer de se conformer à la sunna du Prophète (sur lui la paix) lors de sa visite et prendre garde à ne pas tomber dans ce qui est en contradiction avec elle et qui lui vaudra des péchés ou diminuera sa récompense. Dans ce qui suit, nous citons certaines infractions dont se rendent coupables certains visiteurs, ceci afin que la personne qui fait des visites ne les commette pas à son tour :

1-                 Visiter les martyrs d’Uħud spécialement le jeudi.

2-                 Implorer les martyrs d’Uħud et en particulier Ħamza ou leur demander secours ou leur faire des vœux (c’est-à-dire promettre de faire quelque chose en leur honneur).

3-                 Faire une invocation particulière lors de la visite de la tombe de Ħamza (qu’Allah l’agrée) ou des autres martyrs d’Uħud.

4-                Le fait que certains visiteurs se tiennent debout, la tête inclinée, les deux mains sur le nombril ou en dessous et autres attitudes qui ressemblent à la posture que l’on adopte dans la şalât.

5-                Jeter des grains, de la nourriture ou de l’argent dans le cimetière ou les places alentour.

6-                Le mélange des hommes et des femmes avec ce que cela engendre de tentations.

7-                Que les femmes visitent le cimetière.

8-                Nouer des chiffons sur la fenêtre qui donne sur le lieu où se trouvent les martyrs.

9-                Hurler et pleurer auprès des tombes des martyrs.

10-            Le fait que certains visiteurs vont rechercher la baraka en escaladant le mont des archers, là où le sol a été foulé par certains Compagnons (qu’Allah les agrée).

11-            S’attirer la baraka au moyen des pierres qui se trouvent sur le mont des archers ou prier en leur direction ou se prosterner sur elles.

12-            Aller dans les grottes du mont Uħud pour y nouer des morceaux de tissu en faisant des invocations non autorisées par Allah et s’imposer des difficultés dans ce but.

13-            Visiter certains endroits dont on prétend qu’ils renferment les traces du Prophète (sur lui la paix), comme certains rochers par exemple.

 

Inédit de votre site :

 www.islamhouse.com

L’islam à la portée de tous !


[1] Rapporté par al-Bukhârî (1411) et Muslim (1365).

[2] Voir Mu`jam al-buldân (1/109), l’index des lieux cités dans le Şaħîħ d’al-Bukhârî de Sa`d al-Junaydil p. 19 et l’Atlas des hadiths du Prophète  du Dr. Chawî Abû Khalîl p. 23.

[3] Rapporté par l'imam Aħmad dans al-Musnad (1/161) et par Abû Dâwûd au numéro 2043. Ibn `Abdulbarr a dit dans at-Tamhîd (20/245) : « C’est un hadith dont la chaine de narration est bonne. ».

[4] Rapporté par at-Tirmidzî (3/372).

[5] Rapporté par al-Bukhârî (1347).

[6] Al-Maghâzî d’al-Wâqidî.

[7] Ad-Durra ats-tsamîna pp. 98 et 99.

[8] At-Ta`rîf pp. 125 et 126.

 
Votre avis nous intéresse