Description résumée

Est il permis à un musulman engagé de parler à un musulman de nom qui consomme de l’alcool et n’observe pas la prière? Peut il nourrir de l’affection à son endroit et le prendre pour assistant? Comment juger le fait de prendre ces gens qui n’observent pas les pratiques religieuses et désobéissent aux ordres d’Allah pour amis et collaborateurs?

Votre avis nous intéresse