Description résumée

Peut on excuser l’abandon de la prière à quelqu’un qui n’en connaît pas le caractère obligatoire?
Lequel de ces deux est pire que l’autre: le musulman qui meurt dans un pays de mécréance après avoir abandonné la prière ou le musulman qui meurt dans un pays musulman dans la même situation? Le premier aurait il une excuse pour avoir vécu dans un milieu non musulman où l’on n’entend pas l’appel à la prière, par exemple?

Votre avis nous intéresse