La marque laissée sur le front du prieur par les effets de la prosternation

Description résumée

Quand le musulman prie et que son front touche le sol, le front peut recevoir une trace noire à cause de la fréquence de la prosternation. Ceci ne peut-il pas constituer une source de fierté, d’hypocrisie et de désir de s’attirer les éloges et les louanges des autres ? Le musulman doit-il se prosterner lentement sans prolonger le geste ou doit-il le prolonger ?

Votre avis nous intéresse