L’istikhara ou consulter Allah n’est pas en contradiction avec l’usage de la raison et l’examen des causes pour déterminer son choix

Votre avis nous intéresse