Le jugement d’une prière dont l’auteur a omis certains devoirs par ignorance ou par oubli

Description résumée

Si une personne commet des erreurs dans la récitation d’invocations considérées comme obligatoires dans la prière telle l’invocation à dire en posture assise entre les deux prosternations précédant le tashahoud du milieux, comment juger une telle prière faite par quelqu’un qui a agi par oubli ou par ignorance? Que faire de ses prières antérieures entachées par ces erreurs? Faut il les reprendre?

Votre avis nous intéresse